Présentation

LE THÉATRE de la PHYSIQUE

IMAGINONS une pièce de théâtre classique répondant aux critères habituels en cette matière:

-a)) les règles de ce théâtre sont les 3 unités de lieu, de temps et d’action -qui sont elles-mêmes indépendantes de la nature de la pièce-

-b)) les personnages sont 2 couples amis mariés, de famille différente, ayant chacun 2 enfants

-c)) le site (le cadre) où se déroule la pièce est banal

-d)) les personnages sont ici caractériels, ce qui entraîne des heurts dans leur vie

-e)) leur comportement est socialement très réactif

-f)) l’analyse de leur intimité montre qu’ils sont agités, changeants et même imprévisibles

-g)) mais vus de très loin, les personnages (et la scène elle-même) nous paraissent flous et leur comportement bien improbable

 

TRANSCRIVONS quelque peu les critères de ladite pièce en langage technique et nous allons alors reconnaître très exactement le contexte de la Science PHYSIQUE:

-a))les règles (ou "lois") sont :

l’unité de lieu, dite isotropie (une loi physique est valable dans toutes les directions)

l’unité de temps, dite causalité (la cause physique précède l’effet)

l’unité d’action, dite relativité (la loi physique est identique dans des référentiels équivalents)

l’indépendance, dite homogénéité (la loi physique est indépendante du lieu et du moment choisis)

-b))les personnages (couples créateurs) sont des "charges inductrices "-ils forment d’une part la famille gravitationnelle et d’autre part la famille électromagnétique.Leurs enfants (dits "charges induites") sont la masse et l'impulsion pour la 1° famille,et les pôles électrique et magnétique pour la 2°

-c))le site (le cadre banal) du théâtre de la Physique est le vide, où baignent toutes les choses

-d))le bouillant caractère des personnages est la Chaleur, perturbant qualités et actions des "charges"

-e))l'analyse de leurs réactions est la Physico-chimie

-f))l'analyse de leur intimité est l’aspect ultime particulaire (qui se révèle ondulatoire, vibratoire et quantiquement variable)

-g))la grande distance à laquelle nous les regardons parfois, est le domaine du cosmos, où tout semble grandiose et immortel, mais dans un décor que nous ne maîtrisons plus, car il est ultime et outre-euclidien

 

REPRENONS les chapitres ci-dessus énoncés, où les critères vont être considérés de manière analytique et ils résumeront l’étude de la Physique :

-a))les règles-ou lois- sont concrétisées par des formules relationnelles, s’appliquant à des grandeurs (qui sont les notions ressenties par nos sens)

Ces notions générales -et leur langage- sont définis en chapître Physique générale

-b))les personnages (charges inductrices) sont étudiées soit par elles-mêmes, soit à travers des grandeurs très voisines (parfois plus faciles à percevoir comme à mesurer, comme les versions linéiques, surfaciques, volumiques, spatiales et temporelles venant en compléter l’étude et d'où sortent les notions très courantes de FLUX,champ, potentiel, débit, etc.)

Les charges enfantées (dites induites ou d’excitation) ont les mêmes grandeurs voisines (linéiques, surfaciques,etc) permettant d’affiner leur étude

Deux familles (distinctes-bien que structurellement très similaires-) en découlent :

-La Gravitation avec les chapîtres de Mécanique, Résistance des matériaux et Mécanique des fluides

avec les extensions concernant les fluides,l'hydrodynamique,et les solides

-L'électricité, avec le chapître de l'Electromagnétisme

-c))le site-espace implique les déplacements qui s'y développent , à travers les chapîtres Phénomènes périodiques, Rayonnements et leurs cas particuliers Acoustique et Optique

-d))la chaleur est en cause dans la partie Thermodynamique

-e))les réactions physico-chimiques sont vues au chapître Physico-Chimie

-f))l'intimité des particules est étudiée tant à travers leur individualité qu'à travers leur interaction au chapître Particules

-g))le cosmos est étudié sous le chapître Cosmologie