réflexion géométrique d'une onde

La réflexion géométrique d'une onde (supposée sinusoïdale) rencontrant un milieu isotrope où elle devra prendre une nouvelle vitesse, entraîne aux équations ci-après :

Équation d'onde incidente arrivant sur l'obstacle : lé = lA .sin(K1.x - ω t)

 

Équation d'onde de la partie réfléchie sur l'obstacle : l= lA .sin(K1.x + ω t) ce qui signifie qu'on inverse (déphasage)

 

Équation d'onde de la partie restant dans l'obstacle : l= lA .sin(K2.x - ω t) ce qui signifie qu'on change d'indice et de vitesse 

 

L'insonorisation est un cas particulier de réflexion zéro en acoustique

-loi géométrique de la réflexion

Si un front d'onde arrive sous un angle d'incidence ? par rapport à la normale d'un point d'impact, l'angle de sa réflexion par rapport à cette même normale sera identique

-loi de la phase en réflexion:

a))-si le milieu heurté est plus ouvert: pas de changement de phase.Par exemple :

en mécanique: pour une poutre à extrémité libre = la phase au retour est la même qu’à l’aller

en optique: dans le cas d’un milieu récepteur ayant une meilleure vitesse de circulation que celle du milieu émetteur: phase identique

en acoustique: dans le cas d’un tuyau ouvert, pas de changement de phase

b))-si le milieu heurté est plus fermé: changement de phase.Par exemple :

-en mécanique: cas d’une poutre à extrémité encastrée = la phase au retour est contraire de celle à l’aller(décalée de ?)

-en optique: dans le cas d’un milieu récepteur ayant moindre vitesse de circulation que celle du milieu émetteur: phase décalée de ?

-en acoustique, c'est l'écho quand cette réflexion repart sur l’émetteur (et la réverbération si superposition de plusieurs échos)

-réflexion interne s'il y a pénétration d'une partie de l'onde dans le corps heurté (cas de cristaux, avec interférences)

-semi-réfléchissant: se dit d’un appareil (ou objet) dont la réflexion n’est que partielle (se laisse donc partiellement traverser)