Michelson (expérience de)

L'interféromètre de Michelson est un appareil permettant de créer des interférences entre 2 parties d'un même faisceau lumineux.

Un faisceau émis est dirigé vers une plaque inclinée à 45° et qui est à la fois réflectrice et transparente >>>

-une partie du faisceau est réfléchie par la plaque, envoyée sur un miroir M1,  qui réfléchit le faisceau vers la plaque qui le laisse traverser vers l'observateur qui est face à M1, mais de l'autre côté de la plaque

-une autre partie du faisceau traverse la plaque, vers un miroir M2 (perpendiculaire à M1), est réfléchie par M2, revient vers la plaque qui la réfléchit vers le susdit observateur

Il y a interférence entre les 2 séries d'ondes porteuses de ces 2 parties de faisceaux

Donc cette interférence, visible sous la forme de franges d'interférences, devrait faire apparaître en théorie environ ½ frange d'écart

Cette expérience de Michelson (reprise ultérieurement par d'autres physiciens) n'a pas permis d'établir de différences de frange et on en a conclu que les corps ne transitent pas à travers un éther

-accessoirement l'expérience de Michelson permet la mesure de la vitesse (cosntante) de la lumière dans le vide

La théorie de présence d'un éther a été malmenée par les expériences de Michelson, mais il faut remarquer la faible validité de ces expériences >>

-1. elles sont faites à proximité immédiate du globe terrestre et on ne peut savoir si elles ont une quelconque validité à grande distance (anisotropie spatiale ? mouvement ou instabilité de l'éther ?)

-2.elles donnent des différences de franges dont l'ordre de grandeur est non mesurable (10-11 m.)

-3.la différence de temps est théoriquement  = (lm.v² / c3) avec lm (m)= distance entre la plaque et chacun des miroirs  de l'interféromètre, v(m/s) la vitesse de la Terre par rapport à l'éther et c la vitesse de la lumière dans l'éther

Or cette différence de temps est de l'ordre de 10-16 seconde, donc trop faible pour la précision de nos actuelles mesures

-4.on propose dans ces calculs, une vitesse de la Terre par rapport à l'éther, mais c'est ce qu'on cherche, donc on l'ignore.

Michelson a pris v = 30 km/s ce qui est la vitesse de la Terre envers le soleil

5.ces expériences ont négligé de prendre en compte les ondes de matière (concernant l'interféromètre lui-même) alors qu'elles ont cependant un rôle similaire à celui des ondes de la lumière étudiée. On ne peut pas mesurer des différences de phases de photons si elles sont perturbées et partiellement compensées par d'autres déphasages de baryons (les particules massiques des appareils)

En résumé, il semble normal d'être éthéromane....