FLUCTUATIONS (en science PHYSIQUE)

-fluctuations

Une fluctuation est une variation spontanée et aléatoire d’une grandeur autour de sa valeur moyenne

Un champ de fluctuations est une zone concernée par des fluctuations (de positions, d'oscillations...)

Les principaux cas de fluctuations sont :

 

FLUCTUATION en CHIMIE et BIOLOGIE

Il s'agit de la fluctuation d'une certaine variable, comme la concentration, la tension membranaire, la qualité de surface....

Fluctuation signifie changement de la variance

 

FLUCTUATION de DIFFUSION

Dans une solution, les molécules sont en permanente diffusion . Ceci est le résultat de fluctuations thermiques dans la suspension, créant le mouvement brownien.

La constante de diffusion νfluctue en fonction de la taille de l'objet qui diffuse, selon une formule dite de Stokes-Einstein >> νd = kT / 6p.η.lrh

où η(pl) est la viscosité dynamique du solvant, et lrh(m) le rayon de la molécule supposée sphérique, étant alors nommé rayon hydrodynamique

k(J/K)= constante de Boltzmann (1,3806503. 10-23 J / K)

 

FLUCTUATION de l'ENTROPIE (loin de l'équilibre)

c'est la généralisation du 2° principe de thermodynamique

 

FLUCTUATION de DISSIPATION

il y a ici fluctuation de la vitesse

 

FLUCTUATION de MATIERE MOLLE

il s'agit de la fluctuation de l'épaisseur d'un film surfacique, entraînant la variation des paramètres de glissement

 

FLUCTUATION de la PESANTEUR

elle dépend des irrégularités du géoïde (pseudo-ellipsoïde terrestre)

 

FLUCTUATION QUANTIQUE

il s'agit ici de la fluctuation de l'énergie du vide, fluctuant autour d'une valeur moyenne d'énergie dite de "point zéro" (3.10-10 Joule) Voir chapitre spécial

 

FLUCTUATION du RAYONNEMENT RÉSIDUEL COSMOLOGIQUE

La température du rayonnement résiduel (vestige du big bang) relevée à ce jour est de 2,727 +/- 0,002 °K (ce rayonnement étant nommé F.D.C. en français ou C.M.B. en anglais)

On constate que cette température fluctue légèrement (de ± 10 -5selon le lieu où elle est mesurée.Ceci expliquerait que -si ces petites variations existaient déjà au début de l'univers- elles purent causer des distorsions de répartition (densité) de matière, d’où rupture d'isotropie, justifiant deszones de concentrations massiques allant jusqu'à former des galaxies

Le maximum de cette fluctuation, intervenu quand l'univers n'avait pas encore 380.000 ans est dénommé "pic acoustique"

   Copyright Formules-physique ©