INTERACTIONS DIVERSES entre PARTICULES

-interactions diverses entre des particules

On distingue deux types d'interactions entre les particules ;


1.Interactions spontanées

Bien qu’en état fondamental (~ repos), les particules évoluent par suite de: 

1.1-annihilation

1.2-condensation

1.3-désintégration

1.4-liaison  avec leurs voisines

1.5-filiation

Il s’agit ici des 4 naissances de charge induite par une grandeur mère dite inductrice, quand l’évolution de l’un des 4 facteurs de milieu atteint une valeur limite supérieure (de disruption) A ce moment, ce facteur incite la grandeur inductrice à lui emprunter de l’énergie, ce qui enclenche la création d’une nouvelle et distincte particule, dite  induite. C’est exprimable sous la relation >>

grandeur induite = (grandeur inductrice) / (facteur de milieu)

--en gravitation : l’induite est une masse (m), l’inductrice est un champ de Higgs (Y*), le facteur est la constante de gravitation G, dont la valeur disruptive est 8,385.10-10 m3-sr/kg-s²   avec m = Y* / G 

---en gravitation conjointe : l’induite est une impulsion (Q’), l’inductrice est une viscosité intrinsèque (u), le facteur est le facteur de Yukawa, dont la valeur disruptive est 9,32.10-27m-sr/kg, sous Q’ u / Y 

-en électricité: l’induite est une charge électrique (Q), l’inductrice est une source d’induction électrique (P), le facteur est l’inductivité du vide (z’0), dont la valeur disruptive est 1,129.1011 m-sr/F  sous Q = P / z'0

-en magnétisme, l’induite est une masse magnétique (K), l’inductrice est une source magnétique d’induction (c), le facteur est la perméabilité magnétique du vide(m0), dont la valeur disruptive est  1,129.1011 m-sr/F , sous K c / μ0  

1.6-attraction (ou répulsion) à distance

Il s’agit surtout des 4 interactions, dites fondamentales, concernant chacune une attraction (ou répulsion) entre 2 charges induites de même nature.

La théorie quantique des champs dit que ceci est possible grâce à la présence de bosons de jauge, particules issues du milieu universel et dont la finalité est de générer une force entre les 2 susdites charges induites similaires.Le processus d’une interaction fondamentale serait alors le suivant:

Il y a d'abord naissance d'une masse (boson de Higgs) , grâce à un champ de Higgs (d'un type déterminé), sous formulation m = Y*.δpU/ c4.δKL   où m est la masse du boson de Higgs, en kg,

Y*(en m3-sr/s²) = champ de Higgs (type 1 ou 2 ou 3 ou h0.....), pU (2.10-8 kg/ m3)= énergie volumique de la zone de création,c (3.108 m/s)= const° d'Einstein et

KL(2,2.10-51 sr/m²) = constante cosmologique

Ce boson Higgs est soumis spontanément à un champ intermédiair(de dimension T-2) et devient alors un boson intermédiaire (boson-vecteur de dimension M.T-2)

Puis, sous l'incitation d'un nouveau champ dit médiateur (qui est l'inverse du précédent, donc de dimension T) le boson intermédiaire est re-transformé en un dernier boson, dit boson-véhicule

Ceboson-là servira ensuite à réunir des éléments massiques rapprochés, avec une force d'interaction F = m1x m2x boson-véhicule de jauge x couplage(1 + a) 

--c'est la loi de Newton couplée--α est la constantede couplage  

 

Nota : dans la loi de Newton ancestrale, utilisée en macro-Physique, on néglige la parenthèse (1 + α)

---en gravitation normale, la constante de couplage est αg ~6.10-39

---en électricité,l1 = 10-14à ∞ la formule est F = [Q1Q2].z’0.(1 + αé] / Ω.l1²   les Q sont les charges électriques, le facteur est l’inductivité ζ’0 (1,129409.1011 m-sr/F), αé est la constante de couplage de structure fine (= 1/137)

--en interaction forte on a F = [m1. m2].boule de glu x facteur de couplage(1 + aS)

αS est la constante de couplage forte (environ = 0,25)

--en interaction faible on a F = [m1. m2].boson W/Z x facteur de couplage(1 + aw)

αW est la constante de couplage faible (5,6.10-6)

 

 2.interactions provenant d’échange énergétique par contact, il y a lieu de se reporter aux chapitres suivants:

2.1.collision (choc)

2.2.intrication

2.3.fission

2.4.fusion

2.5.réaction chimique

2.6.réaction nucléaire

NOTA 1l’étude de l’interaction forte est nommée CDQ (chromodynamique quantique, ou gravistrong ou QCD en anglais)

L’étude des interactions électrique et faible est nomméeélectrodynamique quantique (EDQ ou QED en anglais)

NOTA 2: des valeurs infinies interviennent dans certaines formules et exigent une recombinaison (dans lesquelles les masses sont remplacées par un composite "masse + autres charges")

   Copyright Formules-physique ©