INTERACTIONS DIVERSES entre PARTICULES

-interactions diverses entre des particules

On distingue deux types d'interactions entre les particules ;


1.Celles existant entre particules en état fondamental (~ repos)

1.1.voir § AnnihilationCondensatDésintégrationLiaison--

1.2.Les interactions d’induction


Il y a quatre interactions de ce genre, concernant chacune une interaction

entre une charge inductrice et sa “fille” induite

Elles sont exprimées par la relation >>

grandeur induite = grandeur inductrice / (facteur de milieu)

Chacun de ces 4 facteurs de milieu est en vibration et quand cette vibration

atteint une valeur limite supérieure (de disruption) elle autorise la grandeur

inductrice à lui prendre de l’énergie, ce qui va permettre la création de la

particule induite (nouvelle et distincte)

 

-En gravitation : la grandeur inductrice est une charge mésonique Y*, et au moment de la création d'une masse, on a alors : m = Y* / G (m est la masse, grandeur induite et est la constante de gravitation, le facteur de milieu pour les phénom. gravitationnels)

Valeur disruptive de G = 8,385.10-10 m3-sr/kg-s²

-En interaction forte : la grandeur inductrice est la courbure de débit u, et au moment de

la création d'une couleur Q', on a alors Q’ = u / Y (Y est le facteur de Yukawa

(facteur de milieu pour les phénomènes gravitationnels conjoints, Valeur

disruptive de Y = 9,32.10-27m-sr/kg)

-En interaction électr(omagnét)ique : la grandeur inductrice est une entité

d’induction électrique P, on a alors, au moment de la création d'une charge Q :

 Q = P / ζ'0 ( ζ'0, est l’inductivité du vide--facteur de milieu pour les phénomènes

électriques. Valeur disruptive de ζ'= 1,129409068.1011 m-sr/F

-En interaction faible (qui est en fait l’interaction magnétique, car la précédente,

malgré son nom, n’est qu’électrique) la grandeur inductrice est une charge

magnétique d’induction c , on a alors K = c / μ0 

où K est la saveur (induite) et μ0 est la perméabilité magnétique du vide (facteur de milieu des phénomènes  magnétiques) Valeur disruptive = 1,2566370614.10-6 H-sr)

1.3.Les interactions FONDAMENTALES

On désigne ainsi les quatre interactions concernant chacune une interaction

entre deux charges induites de même nature. Elles sont toutes exprimées par la loi de Newton F = [X1X2].∏.(1 + α] / Ω.l1²

où F(N)= force d'interaction qui est censée être portée par une particule dite

boson-véhicule. Ce boson-véhicule voyage entre les deux fermions similaires X, en emportant avec lui la force (attractive ou répulsive, suivant les sens de rotations).X1 et 2 sont les 2 entités-charges induites (de même nature) qui interagissent

  est l’un des 4 facteurs (ou coefficients) de milieu, exprimant chacun une

caractéristique (dimensionnelle) du vide, milieu où s'effectue l’interaction


α = [e-l1/ l2 ] est la constante de couplage qui exprime l'incidence des interactions entre les divers composants élémentaires, ultimes constituants des particules, avec l1(m)= distance entre les entités-charges induites X  et l2 (m)= distance maximale de validité d’interaction entre les constituants ultimes

Ω(sr) est l'angle solide à l’intérieur duquel s’effectue l’interaction (et c’est en

général l’espace entier  4p stéradians)

Nota : dans la loi de Newton utilisée en macro-Physique, on néglige la

parenthèse  (1 + α)

 

1° cas >> les grandeurs induites X sont des masses (m)

il s'agit alors de gravitation >>>

le facteur de milieu  impliqué est la constante de gravitation G (valeur 8,385.10-10 m3-sr/kg-s²)

La formule de Newton devient F = [m1. m2].G.(1 + αg] / Ω.l1²
où m1 et 2 sont des masses, αg est la constante de couplage de la gravitation
et l1 est la distance entre les masses, valide jusqu’à l’infini
Le boson-véhicule est le graviton (encore mal défini)

2° cas >> les grandeurs induites X sont des charges électriques (Q)

il s'agit alors d’interaction électrique >>>

le facteur de milieu  impliqué est l’inductivité ζ’0 (1,129409.1011 m-sr/F)
La formule de Newton devient F = [Q1Q2].
ζ’0.(1 + αé] / Ω.l1²

où Q1 et 2 sont des charges électriques, αé est la constante de de couplage de l’électricité (qui a, le plus souvent, la valeur dite “constante de structure fine”) et l1 est la distance entre charges électriques (valide jusqu’à l’infini)

Le boson-véhicule est ici le photon

3° cas >> les grandeurs induites X sont des couleurs (Q’)

il s'agit alors d’interaction forte >>>

le facteur de milieu  impliqué est le facteur de Yukawa Y (valeur 1,129409.1011 m-sr/F)

La formule de Newton devient F = [Q’1.Q’2].Y.(1 + αF) / Ω.l1²
où Q’1 et 2 sont des couleurs, αF est la constante du couplage fort
et l(dans le couplage) est la distance d’interaction entre les composants particulaires ultimes , impliquée dans cette distance est de 10-15 m

Le boson-véhicule est le gluon

4° cas >> les grandeurs induites X sont des saveurs (K)

il s'agit alors d’interaction faible >>>

le facteur de milieu  impliqué est la perméabilité magnétique μ (valeur 1,2566370614.10-6 H-sr)

La formule de Newton devient F = [K1K2].μ.(1 + αf) / Ω.l1²  

où [K1 et 2].sont des saveurs,

αf  est la constante de couplage faible et l2 (dans le couplage) est la distance d’interaction entre les composants particulaires ultimes, impliquée dans αF

Cette distance est de 10-18 m.

Le boson-véhicule est ici le boson de Higgs (BEHHGK) et ses enfants les bosons W & Z

 

2.les interactions provenant de particules qui ont reçu une énergie (ou

accélération) extérieure

voir Collisions (chocs)IntricationFissionFusionRéaction nucléaire

 

NOTA 1: le groupage des relations des (2° et 4° cas ci-dessus est nommé EDQ  (électrodynamique quantique) ou QED en anglais

et quand ou regroupe les cas (2°+3°+4°) ci-dessus, on nomme cela CDQ ( chromo-dynamique quantique) ou QCD en anglais

NOTA 2: des valeurs infinies interviennent dans cvertaines formules et exigent une recombinaison (souvent les masses sont remplacées par un composite "masse + charge")

   Copyright Formules-physique ©