AMPLITUDE d'une ONDE

-amplitude d'une onde

L'amplitude d'un phénomène ondulatoire est l’écart maximal atteint par une variable de l’oscillation , cette variable pouvant être une longueur (en cas de marée ou de ressort...) ou bien une intensité (en électricité), ou bien une vitesse...etc

ONDE à EQUATION SINUSOÏDALE

lé = lA.sin(ωt + φ )

avec lé(m)= élongation au temps t(s)

 ω(rad/s= vitesse angulaire

φ(rad)= angle de déphasage

lA(m)= amplitude -ici une longueur- qui est l'extrêmum de l'élongation (quand le sinus = - 1 ou +1 )

 

Un ventre est le point où l'amplitude lA est maximale (Ex: le point bas d'un pendule, ou certains points d'une corde quand lA est maxi, ou bien l'extrémité d'un diapason...)

Un noeud est le point où l'amplitude lA est minimale (Ex: le point d'attache d'un pendule, ou bien les points d'une corde quand il n'y a plus d'amplitude latérale...)

Le décrément d'oscillation est le rapport : amplitude maximale d’une oscillation / amplitude maximale de l’oscillation précédente

Le facteur de réflexion en amplitude F’0 désigne le rapport entre l’amplitude de l’onde "aller" et celle de l’onde "retour"

La distorsion d’amplitude existe quand le rapport des amplitudes dépend de (est fonction de) l’amplitude d’entrée

La modulation d'amplitude (A.M) est une variation faible de l’amplitude de l’onde porteuse (Exemple: pour les ondes électromagnétiques)

D'une façon générale, si l’onde porteuse est   x0 = lA0.sinθ0.   et si le signal à transmettre est aussi de structure sinusoïdale du type  x1 = lA1.sinω1.t ,  alors l’onde modulée en amplitude (A.M) sera  x = [lA0+ lA1.sinω0.t].[sinω1.t]

   Copyright Formules-physique ©