COURANT éLECTRIQUE

-courant électrique

Un Courant électrique est un flux de charges électriques, provenant :soit d'un mouvement d'ions (cations ou anions), soit d'un mouvement de charges électroniques (électrons libres ou trous d'électrons)

Synonymes : Intensité électriqueAmpérage ou Débit de charges

On lui donne souvent un qualificatif rappelant une fonction particulière: courant d'absorption, courant de conduction, oucourant d'autre fonction...

C'est aussi le synonyme de puissance de feuillet magnétique quand il représente l'équivalence avec un feuillet

Equation aux dimensions structurelles : I           Symbole de désignation : i         Unité S.I.+ : Ampère

 

Remarque: la définition archaïque de l'Ampère était "intensité d’un courant électrique constant qui, maintenu dans 2 conducteurs parallèles rectilignes, de longueurs infinies, de sections circulaires négligeables et placés à une distance de un mètre dans le vide, produit entre ces 2 conducteurs une force de 2.10-7 Newton, pour chaque mètre de longueur" C'était une définition incohérente, car on faisait référence à des notions mécaniques et à un étrange facteur 2 assez déconcertant. On utilisait aussi le biot (ou décaampère) unité insolite, qui valait 10 A

Depuis peu, on a défini un Ampère avec des références formelles : c'est 6241509629152650000 charges élémentaires écoulées par seconde

Equation aux dimensions  : I       Symbole de désignation : i       Unité S.I.+ : Ampère

 

FORMULES GÉNÉRALES pour COURANT ÉLECTRIQUE

-direction du courant: il va du pôle (+) de la source vers le pôle (-) du récepteur.

Mais les électrons se déplacent en sens inverse du courant

 

-loi de la charge   i = / t

où i(A)= intensité électrique (supposée stationnaire) dans un conducteur

Q(C)= quantité de charges électriques y passant pendant le temps t(s) et par ailleurs le

 

-théorème d'Ampère   i = H.l.Ω

avec i(A)= courant parcourant un fil conducteur de longueur l(m)

H(mOe)= champ d’excitation magnétique résultant

Ω(sr)= angle solide dans lequel agit le champ

Avec la notion d’intégrale, le théorème s’écrit :

i = lH.Ω.dl    mêmes notations que ci-dessus, avec l(m)= distance du déplacement des charges

 

-loi d'Ohm   i = σ'.E.S       ou  i = / R

avec i(A)= courant parcourant un conducteur

S(m²)= section du conducteur

σ'(S/m)= conductivité électrique du conducteur

E(V/m)= champ d'induction électrique

U(V)= différence de potentiel aux bornes du conducteur

R(Ω)= résistance du conducteur

 

PUISSANCE d'un COURANT ELECTRIQUE

P = i.U

où  i (A)= intensité électrique parcourant un conducteur

P(W)= puissance exprimée

U(V)= différence de potentiel d’induction électrique en cause

 

DIVERS TYPES de COURANTS ELECTRIQUES

-courants alternatifs

Le courant alternatif a une intensité variable au cours du temps (selon une loi périodique)

Sa valeur est : i = dQ / dt = variable

-Intensité efficace

Pour un courant alternatif, on définit une valeur efficace du courant ieff  qui est la valeur moyenne des valeurs instantanées prises par i durant une période

Si le courant est sinusoïdal >>> ieff = i / (2)1/2

Voir les divers chapitres concernés pour chacune des grandeurs impliquées dans ces courants alternatifs >>>

Admittance, Amortissement électrique, Capacitance, Condensance, Condensateur, Conductance, Densité superf° de courant, Déphasage, Efficace, Electrisation, Fréquence, Impédance, Intensité, Peau(effet de..), Potentiel (tension), Puissance, Pulsation, Réactance, Résistance, Tubes

 

Action du courant alternatif sur le corps humain :

D'après la loi d'Ohm U = R.i   or ici, R est la résistance du corps humain, soit 7500 Ohms en milieu très sec, mais qui peut tomber à 300 Ohms en milieu humide . La tension fournie par le secteur est  U ~ 225 Volts d'où un courant dans le plus mauvais cas de résistance de 225/300 ~   0,750 Ampère.

La limite sécuritaire usuelle des disjoncteurs d'habitats est donc de cet ordre-là  (souvent seulement 600 milliampères, car on espère que la résistance des individus en habitat est  > à 225 / 0,6 = 375 Ohms)

Toutefois, la limite parfaitement sécuritaire est jugée 20 fois plus stricte et on pose des disjoncteurs différentiels idéaux de 30 milliampères, qui coupent en outre en < 0,5 seconde 

Rappelons que (sous cette tension) l'arrêt cardiaque risque de survenir dès 80 mA et à 3000 mA (soit 3A) = mort

 

-courants continus

Ici le courant est constant au cours du temps: i = dQ / dt = constante

Q(C)= charge électrique s'écoulant pendant le temps t(s)

 

-courant dans cristaux

Les cristaux (en particuliers les oxydes cristallins) sont normalement isolants.

Mais s'ils présentent des défauts ponctuels de structure, ils deviennent sièges de courant électrique suite à des causes pouvant être la variation de potentiel électrostatique, la variation de potentiel chimique ou la variation d'agitation thermique

La loi de Nernst-Einstein exprime la vitesse de déplacement des charges en régime stationnaire dans les cristaux

v = νd.F / k.T

avec v(m/s)= vitesse de déplacement

νd(m²/s)= coefficient de diffusivité dans le cristal

F(N)= force électrostatique

k(J/K)= constante de Boltzmann

T(K)= température absolue

 

-courant de déplacement

Ce terme ne représente pas un simple courant de charges électriques: c'est un terme voisin, signifiant ''courant de charges par unité d'angle solide''

 

-courants faibles

On désigne sous cette appellation des courants transportant de très faibles intensités (10-1 à 10-6 Ampère) et dont le rôle est de communiquer des impulsions (signaux) et non pas une importante énergie

Leur usage est donc le domaine de transport d'informations (téléphone, Internet et Ethernet, vidéocommunication....)

 

courant de feuillet

Un circuit électrique (en boucle) a des caractéristiques magnétiques similaires à celles d'un aimant et quand on passe à la limite --c'est à dire un circuit-boucle-- devenu écrasé jusqu'à ressembler à un petit segment- on le nomme circuit équivalent ou feuillet magnétique

Suite à cette équivalence entre supports magnétique et électrique, on définit la puissance du feuillet

comme étant la circulation (l) de l'aimantation du feuillet, soit puissance du feuillet = l.M

M(A/m) est l'aimantation

Et on remarque que la dimension de cette puissance est celle de l'intensité électrique (I)   

 

-courant filaire 

C'est le terme utilisé pour un courant circulant dans un fil conducteur

On lui affecte la loi d'Ampère, qui concerne la force s'exerçant entre 2 courants filaires proches (c’est en fait la loi de Newton-Coulomb) :  F= 2μ.l.i1.i2/ Ω.ld

F(N)= force d'interaction entre  2 courants circulant dans 2 fils voisins de longueur commune l(m)

μ(H-sr/m)= perméabilité magnétique ambiante

i1 et i2(A)= intensités dans chacun des fils

Ω(sr)= angle solide d’action (en général l’espace entier, soit 4sr pour un système d’unités qui, comme S.I.+, a comme unité d’angle le stéradian)

ld(m)= distance entre les fils

 

-courants de Foucault

Ce sont des courants induits  (idem ci-dessus) apparaissant dans des masses conductrices (et non plus des fils) quand ils sont soumis à un champ (ou FLUX) variable.Les courants de Foucault s'opposent à la cause inductrice et ils produisent une énergie dissipée par effet Joule :

p* = V.B².f² / K.ρ

où p*(W/m²)= puissance surfacique s'échappant du solide où apparaissent les courants de Foucault

V(m3)= volume des parties conductrices du solide

B(T)= champ d'induction magnétique

f(Hz)= fréquence du courant

ρ(Ω-m)= résistivité du solide

K(nombre)= coefficient caractéristique de forme et de structure du solide en cause

 

-courant de fuite

Il s'agit d'un courant s'établissant lors du contact imprévu entre (un conducteur de distribution de courant) et un (corps conducteur, dit masse) qui est à proximité mais qui n'a pas fonction d'être alimenté. Le courant créé fuit vers la terre 

 

-courants induits

Loi de Lenz

Si le FLUX d'induction magnétique Φ qui traverse un circuit fermé conducteur varie, il y apparaît un courant dit "induit"

Le sens de ce courant induit (i) est tel que le FLUX induit  B' est opposé à la variation du FLUX inducteur Φ d'où:    i =  Φ / L

 

avec Φ(Wb)= FLUX d'induction magnétique créant dans les spires d'une bobine de self un courant i(A)

L(H)= inductance de la bobine

 

-courant de saturation

C'est un courant dont l'intensité plafonne à une certaine valeur, même si l'on augmente la tension (exemple pour certaines cathodes à gaz)

Egalement, dans l'ionisation d'un gaz, l'intensité augmente spontanément, puis stagne à sa valeur de saturation

Pour les diodes usuelles, la tension vaut ~ 15 volts et l'intensité du courant de saturation ~ 20 mA

 

-courant de seuil

Souvent un phénomène électrique se déclenche (ou doit s'arrêter) à partir d'une certaine valeur de son courant, dite "seuil"

Exemple : seuil du courant pour une raison de sécurité (disjoncteur)

 

-courant dans le vide (terrestre)

La loi d’Ohm n’est plus valable dans le vide (dans un tube-diode, par ex.)

Elle est remplacée par la loi de Child-Langmuir   i = K.U3/2

avec i(A)= intensité

K = coefficient (dimensionnel) lié à la qualité des matériaux

U(V)= différence de potentiel (faible)

 

VALEURS PRATIQUES de COURANT ÉLECTRIQUE

--courants faibles, en électronique (i < 0,01 Ampère)

--courant domestique (de 0,5 à 5 A)

--courants forts, en industrie (de 101 à 103 A)

--projet ITER = 1,5.107 A

   Copyright Formules-physique ©