RéSISTANCE éLECTRIQUE

-résistance électrique

La résistance électrique est une grandeur exprimant la difficulté du mouvement des charges dans un conducteur.

C’est un cas particulier d’impédance (électrique)

Equation aux dimensions : L2.M.T-3.I-2       Symbole grandeur : R      

Unité S.I .+ = l’Ohm (Ω) dont la définition légale est : "résistance électrique existant entre 2 points d’un fil conducteur, lorsqu’une différence de potentiel constante de un Volt, appliquée entre ces 2 points, crée dans ce conducteur un courant de un Ampère, sans y provoquer de force électromotrice"

Nota: il y eut naguère l’Ohm international, qui valait 5 dix millièmes de + que l’Ohm actuel (dit "absolu")

Autre unité : 1 mégohm vaut 106 Ω

 

RESISTANCE ELECTRIQUE

-loi d'Ohm

R = U / i

avec R(Ω)= résistance d’un conducteur filaire parcouru par un courant i(A)

U(V)= différence de potentiel entre les extrémités du conducteur

-formule statique

R = Φ /Q

avec R(Ω)= résistance d’un conducteur

Φ(Wb)= FLUX d’induction magnétique

Q(C)= charge électrique

 

RESISTANCE ELECTRIQUE dans les CIRCUITS

-incidence des caractéristiques du conducteur (loi de Pouillet)

R = ρ.l / S

avec R(Ω)= résistance d’un conducteur filaire de longueur l(m)

S(m²)= section droite du conducteur et ρ sa résistivité

 

-relation avec l'impédance du circuit

Z = [R² -(L.f -1 /C.f )²]1/2 = R.cosφ       ou   Z = [L / C]1/2

avec Z(Ω)= impédance d’un circuit alternatif comportant des éléments divers consistant en :

R = résistances(Ω), L = selfs inductances(H), C = capacités(F)

f(Hz)= fréquence du courant alternatif qui parcourt ce circuit

φ(rad)= angle de déphasage du courant (cosφ est dit "facteur de puissance" bien que son vrai nom soit facteur de déplacement)

et   f = 1/ [L.C]1/2

(L.f ) est la Réactance

et (1/ C.f ) est la Capacitance (toutes 2 exprimées en Ohms Ω )

 

-circuit linéaire = théorème de Norton et de Thévenin

Tout circuit linéaire impliquant résistances et forces électromotrices, est équivalent à un dipôle électrique où cohabitent en parallèle:

une résistance R équivalente et un générateur équivalent, de f.é.m. = Ué

Ué = R.i + Uv

où i(A)= intensité du courant

Uv(V)= tension dite "à vide" (prise avec un voltmètre de résistance infinie)

R(Ω)= résistance interne globale

 

-circuit maillé = lois de Kirchhoff

a)) la somme algébrique de tous les courants aboutissant en un même nœud d'un réseau est nulle

b)) ceci entraîne la généralisation de la loi d'Ohm:

Σi.R - ΣUé = 0

avec R(Ω)= résistances de chaque maille d'un circuit

i(A)= intensité du courant

Ué(V)= forces électromotrices incluses dans la maille

Nota sur les valeurs chiffrées de cette formule : chaque (i.R) sera positif si le sens du courant est le même que celui fixé sur le circuit (et signe - en cas contraire)

En outre, chaque Ué sera affectée du signe du pôle par lequel sort le courant correspondant

 

-résistances dans un transistor 

--de collecteur (résistance placée dans le circuit de polarisation)

--d’émetteur (résistance de charge dans l’émetteur)

--de base (résitance de l’électrode basique)

 

ENERGIE due à la RESISTANCE

E= R.i².t       et   P = R.i²

avec Eq(J)= quantité d’énergie développée dans un conducteur

P(W)= puissance correspondante (développée pendant le temps t(s)

R(Ω)= résistance du conducteur

i(A)= intensité du courant dans le conducteur

Nota: si une résistance n'a pour fonction fondamentale que de fournir de la chaleur, elle est nommée Résistor

 

VARIATIONS de la RESISTANCE ELECTRIQUE

-variation en fonction de la pression

R = R0(1 + βc.Δp)  où  βest le coefficient de variation thermique isochore (en Pa-1)

 

-variation en fonction de la température

la résistance étant proportionnelle à la résistivité, la variation de température obéit à la loi :

R = R0(1 + αv.ΔT)

R0 et R(Ω)= résistances d'un corps avant et aprés son échauffement

ΔT(K)= variation de température

αv(K-1)= coefficient de dilatation volumique isobare, valant # de (1 à 6).10-5 K-1

-Si ce coefficient αv est positif, on a affaire à un appareil dit "PTC"

-Si ce coefficient αv devient négatif, on a affaire à une thermistance

 

La loi de Matthiessen énonce que plus un conducteur est chaud, plus sa résistance augmente (et bien sûr, plus un isolant est chaud, plus sa résistance diminue)

 

-variation en fonction de la tension appliquée

 

c'est une varistance (ou VDR)

 

 

 -variation en fonction d'une intervention mécanique:

ce sont les appareils dits rhéostats et potentiomètres. Parallèlement, un extensomètre mesure un espace entre 2 lèvres d'un matériau entre lesquelles on a fixé une résistance filaire dont la valeur varie en fonction de la traction qu'on lui applique

 

  -variation en fonction d'une lumière incidente

 c'est une photorésistance (ou LDR)

 La variation de résistance y est proportionnelle à l'intensité de la lumière

 

Effet photorésistif dans les semi-conducteurs : un photon expédie un électron de la bande de valence vers la bande de conduction (avec production électron-trou) et plus il y en a, meilleure est la conductivité

 La fréquence minimale de lumière est alors :  = ΔE / h

   où ν(Hz)= fréquence

 ΔE(J)= énergie différentielle entre bandes de valence et de conduction

 h(J-s)= constante de Planck(6,62606876.10-34 J-s)

 

 

 PRISE DE TERRE = FAIBLE RÉSISTANCE ÉLECTRIQUE

 Une prise de terre, nécessaire pour le bon écoulement des charges dans un circuit utilitaire occasionnellement surchargé, doit être de résistance la plus basse possible (1 ohm est parfait et 40 ohms est admissible pour les distributions en 225 Volts)

 

La prise de terre sert d'exutoire au courant en cas de court-circuit

 La formule du passage du courant dans le corps humain est  R = U / i   où (i) est l'intensité maximale que peut supporter le corps sans déclencher de fibrillation cardiaque (et c'est 30 mA) et R est la résistance du corps (qui s'échelonne de 300 ohms pour corps humide à 7500 ohms pour corps sec)

 Comme la tension domestique = 225 Volts, l'équation convenant pour l'intensité dans le pire des cas est : 225 V / 7500 Ω = 0,030 A

 

 BRUIT DANS une RÉSISTANCE ÉLECTRIQUE

 L'agitation des électrons crée un bruit dans une résistance, en fonction de la température.

 Quand apparaît ce bruit, la formule de Nyquist donne la relation entre le voltage et la température ambiante   U² = 4k.T.Δf

 avec U(V)= voltage

 k(J/K)= constante de Boltzmann (1,380.10-23 J/K)

 T(K)= température absolue

 Δf(Hz)= fréquence de la bande passante

 

 

 ASSOCIATION de RÉSISTANCES

 -résistances en série (à la suite l'une de l'autre): la résistance résultante équivalente est la somme des diverses résistances composantes

 

 -résistances en parallèle (tous les + reliés ensemble et tous les - reliés ensemble par ailleurs): 

 l'inverse de la résistance équivalente est la somme des inverses des résistances composantes

 

 -pont de Wheatstone

 Sur un quadrilatère de résistances électriques (R1, R2, R3, R4) alimenté en courant par 2 de ses sommets opposés, la relation entre les résistances est:   R/ R2= R/ R4

 

   Copyright Formules-physique ©