ÉLECTRISATION

-électrisation

L'électrisation  est la totalité du champ d’induction (électrique) incluse dans un morceau d'espace.

Par réciproque, un champ d'induction est une électrisation ramenée à la partie d'angle solide dans lequel il agit.

L'électrisation est parfois nommée "champ susceptible", pour rappeler que c'est un champ électrique (E) baignant dans une susceptibilité c (qui est l'angle solide impliqué dans le phénomène)

Nota: implicitement, les physiciens reconnaissent que la susceptibilité a une dimension, puisqu'ils changent de nom la grandeur E(le champ) dés lors qu'elle est multipliée par la susceptibilité >> cela devient l'électrisation ou "champ susceptible" (E)

On a bien sûr E= E.χd 

Equation aux dimensions de l'électrisation : L.M.T-3.I-1.A        

Symbole de désignation : E’       Unité S.I.+ : le V-sr/m

 

-relation avec la charge

E= ζ’.Q / S

avec Q(C)= charge d’un conducteur de surface S(m²)

ζ(m-sr/F)= inductivité du milieu (= inverse de la permittivité)

 

-relation pour un dipôle

E= ζ’.Mé / V

avec E(V-sr/m)= électrisation d’un dipôle de volume V(m3)

Mé(C-m)= moment électrique dipolaire coulombien

ζ’(m-sr/F)= inductivité du milieu (= inverse de la permittivité)

 

-cas d'une particule (assimilable à un dipôle)

E’ = ζ.e / S

E(V-sr/m)= électrisation d'une particule de charge e(C)

ζ(m-sr/F)= inductivité (= inverse de la permittivité ε)

S(m²)= section efficace

 

-cas d'un doublet

E= -grad.U- j.f.T

avec E(V-sr/m)= électrisation du dipôle

U(V)= potentiel d’induction électrique

j = symbole imaginaire

f(Hz)= fréquence

T(Wb/m)= potentiel d’induction magnétique

 

-cas d'une antenne

Pour une antenne (qui est équivalente à une chaîne de dipôles), on a

E= Zm.i.l.sinθ/λ.lr

avec Zm(Ω-sr)= impédance de milieu

i(A)= courant

l(m)= longueur d’antenne 

λ(m)= longueur d’onde

lr(m)= distance

En pratique, on retient : Zm = 190 Ω-stéradian

Nota : pour un courant alternatif sinusoïdal, l’électrisation reste purement superficielle

   Copyright Formules-physique ©