DOUBLE COUCHE

-double couche

La terminologie de "double couche" provient des couches multiples d'ions -ou charges- existant sur un conducteur, soit par adsorption, soit dans l'intervalle entre 2 pelures extrêmement proches

 

DOUBLE COUCHE -version ancienne-

En électromagnétisme, on parlait anciennement de moments de double couche :

--pour l'électricité >>> c'était le moment électrique coulombien

--pour le magnétisme >>> c'était le moment magnétique ampèrien

 

DOUBLE COUCHE -version actuelle-

-Toujours dans le domaine électrique, on fabrique maintenant des condensateurs dits "de double couche" (ou E.D.L.C) dont la capacité est 104 fois supérieure aux condensateurs ordinaires (soit jusqu'à 103 à 4 Farads)

 

-D'autre part, dans les relations électricité-fluides >>> quand un liquide est en contact avec une surface solide, il y a dissociation de quelques molécules (de l'ordre de 1 sur 10-18 m²) faisant apparaître des ions, donc une différence de potentiel entre les 2 couches interfaciques

La tension superficielle est alors fonction de ce micro-phénomène électrique qu'on dit être "de double couche"

W'= K + (C.E²) / 2

où W't(N/m)= tension superficielle

C(F)= capacité électrique

E(V/m)= champ d'induction électrique

y(N/m)= facteur, spécifique du matériau en cause

 

Le calcul des éléments de cette double couche est assez bien représenté en l'assimilant à un condensateur + une résistance (en parallèle)

Les calculs sont traités hors de la présente étude, dans les modèles de Helmholtz, Stern, ou Gouy-Chapman

   Copyright Formules-physique ©