TROUS dans l'UNIVERS

-trous dans l'univers

TROU NOIR

En certaines zones de l'espace, existent des lieux où les masses s'agglutinent et disparaissent, après avoir présenté un phénomène de vortex irréversible : ce sont les trous noirs, zones de destructuration locale de l'espace, pouvant affecter n'importe quel volume (micro ou macro-physique)

Les géodésiques s'y engouffrent, dans une zone-limite dite "horizon du trou noir"

La proximité moyenne pour l'aspiration d'un objet par un trou noir est de 6.1010 mètres

Les photons disparaissent aussi dans un trou noir, puisque leur présence est le reflet des interactions électriques, qui elles-mêmes disparaîssent évidemment en même temps que les masses (matière) qui les supportent.

Le trou noir est le lieu où la matière disparaît pour se retransformer en charges mésoniques (c’est le phénomène totalement inverse de celui de création de la matière)

m = Y* / G  où m(kg)= masse détruite (en moyenne 3.10-27 kg)

G = constante de gravitation [8,385.10-10 m3-sr/kg-s²]

et Y* = charge mésonique créée (unitaire = 2,4.10-36 m3-sr/s²)

 

-un trou noir astral (ou stellaire) est celui qui prend naissance avec la destruction d'un astre en fin de vie. Il est défini par >>>

La longueur de Schwarzschild  lS  qui est le rayon critique d’un astre au-dessous de la valeur duquel il devient trou noir   l= 2m./ c².Ω

où lS(m)= rayon critique de l’astre

m(kg)= masse de l’astre

G(m3-sr/kg-s²)= constante de gravitation(8,835.10-10 unité S.I.+ )

Ω(sr)= angle solide de l’espace ambiant (4∏ sr si cela concerne tout l’espace et si l’on utilise un système où le stéradian est unité d'angle)

Exemple : rayon d’un trou noir de masse équivalente au soleil (la vitesse de libération, ou vitesse critique, étant alors égale à c)

lG.mΩ.c²   où G= 8,385.10-10 m3-sr/kg-s² , ms(solaire) = 1,989.1030 kg

Ω(sr) = 4p sr et c # 3.10m/s >>> d’où l= 1,5.10m (    Copyright Formules-physique ©