CONSTANTE COSMOLOGIQUE

-constante cosmologique

La CONSTANTE COSMOLOGIQUE est une courbure surfacique de l'espace, qui intervient dans la perception et la construction théoriques de l'espace

Equation aux dimensions structurelles : L-2.A       Symbole : KL        Unité S.I.+ : sr/m²

La valeur de KΛ est # 1,1.10-51 unité S.I.+ (sr/m²)

Sa très faible valeur (et son éventuelle évolution) n'ont pas permis de vérifier jusqu'à ce jour, son influence sur l'état de l'espace, mais on estime désormais que son rôle est opportun et elle figure dans les formules fondamentales de cosmologie (exemple les équations de R.W & Friedmann)

 

RÔLE de KL dans lUNIVERS ACTUEL

L'équation de Friedmann ci-après résume la situation actuelle de l’évolution de l’univers

La constante cosmologique KL  y joue le rôle de courbure surfacique de l'espace

T*² / Ω = [0,68.G.ρ'/ c²] + [0,34.KL] - [0,03.H0².Ω / c²]

avec H0(s-1)=paramètre de Hubble (2,32.10-18 s-1)

T*(rad/m)= courbure de l’univers (1,5.10-26 rad/m)

G(m3-sr/kg-s²)= constante de gravitation [8,385.10-10 m3-sr/kg-s²]

c(m/s)= constante d'Einstein (2,99792458.10m/s)

Ω(sr)= angle solide dans lequel se passe le phénomène (ici 4p sr)

D*(m/rad)= rayon de courbure de l’univers (6,7.1025 m/rad)

KL= constante cosmologique = courbure surfacique (1,1.10-51 sr/m²)

ρ'u(kg/m3)= masse volumique d'univers (5,2.10-27)

Voir chapitre espace-temps

Nota: on lit parfois que la constante cosmologique a une valeur égale à 1 et qu'elle risque d'évoluer vers < 1 ou > 1

C'est inexact, car il n'y a aucun miracle pour qu'une quelconque constante physique soit soudain égale à 1 (nombre précis)

C'est seulement une image pour dire qu'elle évolue à partir de sa valeur de l'instant, prise égale à 1 unité de base

Si KL évolue, c'est parce qu'elle dépend de la densité volumique de matière ρ' (voir § ci-après) qui elle-même est fonction de la matière déjà créée -ou non- à chaque instant

 

RELATION entre KL et d’AUTRES GRANDEURS COSMOLOGIQUES

-relation entre KL et la constante de Hubble

 KL = g'.H0.r' / c

 

g’(kg/m²-sr)= champ d’excitation gravitationnel

ρ'(kg/m3)= densité volumique de matière (baryonique) de l’univers

c(m/s)= constante d’Einstein (2,99792458 .10m/s)

H0(s-1)= constante de Hubble

 

-relation entre KL et la courbure (linéique)

KL = g / 2D*.Ω.c²

où Ω(sr)= angle solide dans lequel on baigne (4p pour l'univers complet et en unités S.I.+)

D*(m/rad)= rayon de courbure de l'univers = 6,7.1025 m/rad

c(m/s)= constante d'Einstein (2,99792458 .10m/s)

g(m/s²)= champ gravitationnel inducteur = 1,7.10-7 m/s² pour l'univers

 

-relation entre KL et la charge mésonique

KL = Y*.ρ' / Eu        et  KL = Y*/ V.c²

où Y*(m3-sr/s²)= charge mésonique

ρ'(kg/m3)= masse volumique de matière (baryonique) de l’univers, dite "masse volumique d’espace"

Eu(J)= énergie disponible du vide

Y*/ V (sr/s²)= charge mésonique volumique

c(m/s)= constante d'Einstein

 

-relation entre KL et la masse

La constante cosmologique (courbure surfacique)(KL) dépend de la masse en création, selon l'équation

KL = Y*.ρ' / m.c²

où m(kg)= masse de l'univers créée à un instant donné

c(m/s)= vitesse de la lumière dans le vide (2,99792458 .10m/s)

Y(m-sr/kg) est le facteur de Yukawa (9,32.10-27 m-sr/kg)

ρ'(kg/m3)= masse volumique du milieu espace

 C'est à travers la relation ci-dessus qu'on peut dire avec Einstein que la masse courbe l'espace-temps (à travers la constante cosmologique)

 

-relation entre KL et la constante de gravitation

KL = 2ρ'./ c²     et aussi  KL = 2Ω.G.V / c4

G(m3-sr/kg-s²)= constante de gravitation [8,385.10-10 m3-sr/kg-s²]

ρ'(kg/m3)= densité volumique de matière (baryonique) de l’univers (5,2.10-27 kg/m3)

V(J/m3-sr)= énergie volumique spatiale

Cette relation montre que la disruption de G entraîne celle de KL

 

-relation entre KL  et énergie

KL = E / V.s*    ou encore  KL = p.T*

où V(m3)= volume de la zone ayant une énergie E(J)

KL(sr/m²)= constante cosmologique

s*(J/m²-sr)= fluence  énergétique

p(J/m3)= énergie volumique de l'univers

T*(rad/m)= courbure

 

Nota : certains calculs font apparaître un ‘’facteur d’échelle pour constante cosmologique’’ égal à 2,85.1051 m² : c’est un simple artifice, utile à ceux qui refusent de tenir compte de la présence de l’angle dans la dimension de KL(qui est L-2.AAlors ils inventent ce coefficient, qui ramène le célèbre nombre  p (radians) en le divisant par KL (2,85.1051p / KL)

   Copyright Formules-physique ©