ENTHALPIE (ou éNERGIE ENTHALPIQUE)

-enthalpie

L'enthalpie (stricto sensu) est l'énergie dépensée pour assumer un changement d’état interne dans un système.

On la nomme aussi énergie enthalpique. C’est une variable d’état.

Equation aux dimensions structurelles : L2.M.T-2       Symboles : H pour l’enthalpie générale et G pour l’enthalpie libre       Unité S.I.+ : Joule(J)

 

ENTHALPIE d'un SYSTÈME

ΔH = m.c'p.ΔT      et   ΔH = Cp.ΔT

avec ΔH(J)= variation d’enthalpie pour un gaz

Cp(J/kg-K)= capacité thermique du gaz (à pression constante)

ΔT(K)= variation de température

m(kg)= masse de matière.

c'p(J/kg-K)= capacité thermique massique (à pression constante)

Rappel : H = S.T + p.V  où  S(J/K) est l'entropie, p(Pa) la pression et V(m3) le volume

On a aussi H = U + p.V si le système inclut un fluide de volume V (m3) et de p(Pa)= pression, supposée uniformément constante, avec U(J) énergie interne

 

ENTHALPIE LIBRE  (G) dite de Gibbs en terminologie anglo-saxonne

C'est l'enthalpie qui reste quand, de l'enthalpie globale, on a déduit la part d'énergie due à la modification d'entropie

G = H - S.T

où G(J)= enthalpie libre

H(J)= enthalpie globale

le produit (S.T)(J)= énergie perdue à modifier l'entropie pendant le changement de PHASE

S(J/K)= entropie et T(K)= température, supposée identique dans le système et au-dehors

Cette équation, écrite sous la forme S.T = (H - G) montre que si S croît (parce que le système n’est plus en équilibre) ,G diminue.

Et quand G (l'enthalpie libre) est au minimum, la transformation de changement de PHASE s'arrête et on va à l'équilibre

Donc parallèlement, l’équilibre est un compromis entre une entropie, qui a tendance à augmenter et une énergie (libre) qui a tendance à s'annuler

Dans une réaction chimique, la diminution d’enthalpie libre favorise l’affinité chimique (tendance à combinaison)

Nota: les énergies ci-dessus H, G, F, U et l'entropie S sont les potentiels thermodynamiques et ce sont des "fonctions d’état", ne dépendant que des états initial et final du système

 

RELATIONS de GIBBS-HELMHOLTZ

Quand seule la température varie:

Δ(F / T) /  ΔT = - U / T²     et     Δ(G / T) / ΔT = - H / T²

mêmes notations que ci-dessus, avec en outre

T(K)= température

U(J)= énergie interne

H(J)= enthalpie

-modification d’enthalpie  -c'est le terme remplaçant "chaleur latente":

C'est l’énergie dépensée lors d’un changement d’Etat et on dit maintenant :

---"Absorption d’enthalpie" pour l’énergie nécessaire aux transformations de : Fusion, Sublimation , Vaporisation, Réaction chimique endothermique.

---"Emission d’enthalpie" pour l’énergie nécessaire aux transformations de : Condensation, Liquéfaction, Solidification, Réaction chimique exothermique

L’énergie enthalpique nécessaire au changement de PHASE est égale au produit S.T

Exemple pour l'eau :

l'enthalpie spécifique (ex chaleur latente ou chaleur sensible ou absorption d'enthalpie) est l'énergie calorifique contenue dans un kg d'eau qui est à l'ébullition

-la loi de Kirchhoff donne la variation d'enthalpie

ΔH = T. ΔC

ΔH(J)= variation d’enthalpie (à température ambiante)

ΔC(J/K)= variation de capacité thermique dans une réaction, entre arrivée et départ

T(K)= température

-la loi de Hess  précise que la différence d’enthalpie entre entrée et sortie de réaction ne dépend pas du cheminement de celle-ci

 

   Copyright Formules-physique ©