G3.NOTIONS ÉNERGÉTIQUES

-énergie massique

Une énergie incluse, ou reçue, ou absorbée par une certaine masse d’un corps est dénommée énergie massique

Celà peut concerner les appareils électriques, le corps humain, les objets, etc

Equation aux dimensions : L2.T-2     Symbole de désignation : q'        Unité S.I.+ : le J/kg

Relation entre unités : 1Wh /kg vaut 3,6.103 J/kg

 

EQUATION GÉNÉRALE

q' = E / m

où q’(J/kg)= énergie massique d’un corps de masse m(kg) concerné par une énergie E(J)

 

DIVERS NOMS de l'ÉNERGIE MASSIQUE

-en gravitation >>> potentiel d’induction gravitationnel (q’g) pour une énergie produite par un corps, grâce à sa charge mésonique

-en thermique >>> pouvoir calorifique massique (q’p) pour une énergie produite sous forme calorifique

-en thermique >>> chaleur massique (q’c) pour une énergie produite sous forme calorifique et dépendant en outre des qualités thermiques du corps

-en thermique >>> enthalpie massique (q’H) si c'est une énergie d'un système servant à un changement d'état du système

-en dosimétrie >>> dose (q’d) si c'est une énergie ionisante, absorbée par un corps --avec son cas particulier: équivalent de dose (q’é)

-en mécanique >>> accélération aréolaire (q’a) qui est le Lagrangien (ou variation de) vitesse aréolaire par rapport au temps

-en physique des particules >>>  ou (vitesse de la lumière)² pour une énergie produite par une particule, ramenée à sa masse (relation d’Einstein  E= m.c²)

Attention: souvent, dans des formules établies par les " Initiés", ce terme (c²) est posé égal à 1 et il disparaît ainsi des formules !

-en physique des particules >>> énergie massique de Rydberg (q’R)

= (f.aé² / Jo.)² / 2     où Jo= NOMBRE d'onde,f(Hz) fréquence, aé(sr)= constante couplage

-cas d'une énergie stockée : s'il s'agit d'un appareil qui stocke une énergie, proportionnellement à sa masse constructive

q’ = Eé/ m   où q'(J/kg) = énergie massique stockée, Eé(J)= énergie stockée dans l’appareil et m(kg)= masse de l’appareil

>>> Exemples: une batterie d’accumulateurs usuelle stocke de 2 à 3.105 Joules par kilogramme de batterie, soit 70 à 100 Wh/kg

(certaines batteries au lithium ou manganèse peuvent atteindre 1500 Wh/kg)

Comparer avec l'énergie stockée dans un carburant liquide (qui a un pouvoir calorifique de 10.000 Wh/kg), donc 7 fois mieux que dans une batterie d'accus;  

Comparer aussi avec un condensateur ultra (le plus performant), qui stocke 2.104 Joules / kg de condensateur

   Copyright Formules-physique ©

-énergie potentielle

C'est une énergie qui dépend des acquis du milieu (ou du corps) dans lequel elle est lovée. Elle ne s’exprime pas (tout au moins pas encore) sous les formes usuelles de nos mesures d’énergies (nos mesures étant limitées aux mouvements, aux rayonnements et aux températures)

 

-une énergie potentielle peut être sous-jacente d’un mouvement

l’énergie potentielle d’un corps qui, par exemple s’apprête à tomber, dépend du dénivelé (position) ainsi que de la force qui le sollicite (la gravité s’il s'agit d'un corps terrestre) Mais il n’est pas encore question de la vitesse de chute, car il n'y a pas encore eu de mouvement

EF.Δl = m.g.Dl

avec Ep(J)= énergie potentielle

Δl(m)= hauteur de chute

F(N) est la force (appelée poids F= m.g, sur Terre)

g(m/s²)= gravité (dite pesanteur sur Terre) et m(kg)= masse du corps

 

-une énergie potentielle peut être sous-jacente de déformation

un solide élastique qui se déforme sous une action mécanique accumule de l’énergie potentielle, qu’il rendra, dès lors qu'apparaîtront des situations contraires

a))Exemple d’un ressortEp= (W’d.lé²) / 2

où Ep(J)= énergie potentielle du ressort

W’d(N/m)= constante de rappel d’un ressort

lé(m)= élongationdu ressort

Nota: l’énergie nécessaire pour faire acquérir Eau ressort, fut le travail ci-après : 

W = [W’d.(l2²- l1²)] / 2     où l1et lsont les longueurs initiale et finale du ressort

Par ailleurs, s'il y a oscillation et en supposant qu’il n’y ait pas d’amortissement, l’énergie est passée alternativement de Eà W et réciproquement à chaque maxi ou mini d’élongation

b))Exemple d’un solide longiligne:

W = V.nk.(dl / l)

où W(J)= travail de déformation

nk(N/m²)= module de compression (valeurs au chapitre module)

(dl / l)(nombre)= allongement relatif

V(m3)= volume du corps

c))Exemple d'une déformation très lente

dEd= ∫{Σn}.dV

où dEd(J)= variation d’énergie (créant déformation) dans une transformation infiniment lente d’un élément de volume dV(m3)

Σn(exprimées en N/m² ou en Pa)= ensemble des contraintes créant les variations déformantes de volume dV

 

-une énergie potentielle peut être sous-jacente de torsion 

L’énergie emmagasinée par un corps ayant subi une torsion est:

(loi de Hooke) Ep= MΓ.θ    ou    Ep= Vr.∫nn.dl / l

avec MΓ(J/rad)= moment de torsion du couple de rappel du ressort

θ(rad)= angle de torsion (dit aussi élongation angulaire)

nn(N/m²)= module(contrainte) normale

Δl/l (nombre)= allongement relatif

Vr(m3)= moment résistant du ressort 

 

-une énergie potentielle peut être sous-jacente d’énergie disponible dans un électron lié

c’est alors Ep variable avec sa position par rapport au noyau auquel il est géographiquement lié. Le niveau d’énergie potentielle des électrons a une probabilité moyenne (soit 50%) d'être quelconque, mais à distance très grande du noyau (sur la couche externe, dite "de valence" Eil est maximal) puis, en se rapprochant, il décroît jusqu’à un minimum et à proximité du noyau, il croît à nouveau rapidement.

Le potentiel chimique est de cette nature: il ne sera mesurable que lorsque les électrons ou nucléons entreront en échanges pour initier une réaction chimique

 

Nota: les expressions Potentiel normal, Potentiel centrifuge, Potentiel central, Potentiel effectif, Potentiel électrique, Potentiel coulombien,Potentiel chimique, etc (pour atome ou molécule) ne sont pas des énergies potentielles au sens littéral. On balance le mot POTENTIEL à la place du mot énergie, mais il ne s’agit pas là d’énergies potentielles (ce sont des énergies actives, réelles) On subit là un cafouillage de langage

 

 

-l’énergie noire est une énergie potentielle du milieu universel, qui pourra prendre toutes les formes (matière, chaleur, cinétique, etc) quand les conditions du milieu l'exigeront

Mais elle n'est actuellement ni visible, ni mesurable --pas plus que l'énergie potentielle de la pomme, qui vint cependant tomber sur la tête de Newton, quand les conditions vinrent autoriser l'appariton d'une énergie sous forme mécanique, cette fois-là--

 

-une énergie potentielle peut être sous-jacente dans la matière

Et elle est donnée par la célèbre formule E = m.c²

On récupérera cette énergie si l’on soumet ladite matière à des conditions favorables

Exemple: un proton au repos a une énergie potentielle de 1 GeV (1,6.10-10 J) c'est une énergie potentielle qui se transformera en mesurable, quand il bougera

 

-la tension superficielle est une énergie potentielle de surface

   Copyright Formules-physique ©

-énergie spatiale

L'énergie spatiale exprime l'énergie présente dans un angle solide

Synonymes = énergie dynamique et densité spatiale d'énergie 

Equation aux dimensions structurelles : L².M.T-2.A-1

Symbole de grandeur : A*      Unité S.I.+ : J/sr

Nota: la présente notion est dimensionnellement similaire à celle du moment d'un couple de torsion MΓ (en mécanique) qui est une énergie ramenée à l’angle plan -alors qu’ici c’est une énergie présente dans une tranche d’espace (donc concernant un angle solide)

 

1.cas général :   A* =  E / Ω    et    A* = P’.t

A*(J/sr)= énergie spatiale correspondant à une énergie E(J)

Ω(sr)= angle solide dans lequel est transmise E (en général l’espace entier, soit 4pi sr pour un système d’unités qui a le stéradian comme unité d’angle)

P’(W/sr)= intensité émise ou dissipée pendant le temps t(s)

 

2.cas d'émission de rayonnements

C'est une énergie E(J ou lm-s si lumineuse) émise dans un angle solide

A* = E/ Ω

A*(lm-s/sr)= énergie spatiale lumineuse

El(J ou lm-s si lumineuse)  = énergie   et  Ω(sr)= angle solide d'émission

 

3.cas des particules

L'unité d'usage est l' eV/sr qui vaut 1,602176462.10-19 J/sr

Partie d’énergie spatiale due à la gravitation (pour une particule)

A*g= 2Mc.f        ou   A*g= m.c² / Ω        ou   A*g= L*.c²

Ag(J/sr)= énergie spatiale gravitationnelle pour une particule

Mc(J-s/sr)= moment cinétique total de la particule

f(Hz)= sa fréquence vibratoire

m(kg)= masse de la particule

c(m/s)= constante d'Einstein(2,99792458 .108 m/s)

L*(kg/sr)= FLUX d’excitation gravitationnel (masse spatiale)

Ω(sr)= angle solide où se manifeste la distribution d’énergie

 

Partie d’énergie spatiale due à l'électromagnétisme

A*é= μ.B(J.F’g1+ L+ S.F’g2)

A*é(J/sr)= énergie spatiale électromagnétique pour 1 particule

μ'(J/T-sr)= magnéton

B(T)= champ d’induction magnétique

J, L, S= nombres quantiques

F’g1, F'g2(nombres)= facteurs gyromagnétiques

Ces facteurs F' varient légèrement (anomalie) car la particule, soumise à B , émet et récupère des quanta d’énergie perturbatifs

 

Energie surfacique spatiale

Il s'agit ici de l'énergie présente dans une section d'angle solide

 

Equation de dimensions structurelles : M.T-2.A-1       Symbole de désignation : S’

 

Unité S.I.+ : Joule par m² stéradian (J/m²-sr)

 

& Unité d'usage l'eV/m²-sr = 1,602176462.10-19 J/m²-sr

 

S' = W' /Ω

 

S'(lm-s/m²-sr)= énergie surfacique spatiale de particules émises en une zone

d’unmilieu

 

W’(lm-s/m²)= leur énergie surfacique dans ladite zone

 

Ω(sr)= angle solide d’émission

   Copyright Formules-physique ©

-énergies (réelles et en réserves)

  TOUTES LES ENERGIES
Origine ou usage de l'énergie Consomm° réelle Puissance équival. Réserve d'énergie
en vert =renouvelable, en rose = épuisable en Joules # en Watts en Joules ou années
énergie d'un quasar 1049 J/ an 1042 pour X milliards ans
énergie de la voie lactée 1047 J/ an 1040 pour 50 milliards ans
explosion de supernova 1043 J/ sur 3 mois 1036 --
énergie très grosse étoile 1037 J/ an 1030 pour 10 milliards ans
rayonnement du soleil (luminosité) 1032 J/ an 1025 pour 10 milliards ans
tremblement de terre 1017 à 25 J/en10 s
1016 à 24 --
consommation énergie mondiale 1021 J/ an 1013 --
consommation électrique mondiale # >1020 J/ an 1014 --
énergie des schistes bitumineux # <1020 J/ an 1015 réserves schistes = 80 ans
énergie gaz naturels # <1020 J/ an 1015 à 16
réserves gaz = 60 ans mais 3 fois plus avec les hydrates de méthane
énergie pétrole # <1020 J/ an 1013 réserves pétrole = 50 ans
énergie charbon

# <1020 J/ an

1012 réserves charbon = 150 ans
énergie hydraulique rivières 1019 J/ an 1013 product° possible = 1020 J / an
un cyclone de durée 4 jours 1015 à 21 J/ en 1 h. en 1 lieu 1012 à 18 --
réserve de biomasse 1018 J/ an 1013 product° possible = 1019 J / an
énergie solaire utile au sol sur Terre 1017 J/ an 1010 product°.possible = 1020 J / an
météorite de Sibérie // bombe H russe 1017 J/ en 10 s. 1016 --
annihilation d'un kilo d'antiparticules 1017 J/ en 10 s. 1016 --
énergie des marées 1017 J/ an 1014 product° possible = 1019 J / an
énergie éolienne mondiale 1017 J/ an 1011 product° possible = 1020 J / an
bombe Hiroshima 1015 J/ en 10 secondes 1014 --
un réacteur nucléaire standard 1014 J/ an 109 réserve de U = 200 ans
un paquebot / l'usine de la Rance 1014 J/ an 108 80% du temps
plus forte explosion connue, à l'explosif 1012 J/ en 1 minute 1010 --
une locomotive 1012 J/ an 107 discontinu
1 éolienne / 1 baleine 1012 J/ an 106 discontinu
énergie géothermique actuelm° produite 1011 J/ an 1021 product°.possible = 1016 J / an
énergie de la houle actuelm° produite 1010 J/ an 1012 product° possible = 1017 J / an
un moteur de voiture 1010 à 11 J/ an 105 discontinu
jet d'énergie du plus fort laser 108 J / en 10-7 seconde 1015 --
corps humain, lampe élect. 108 (# 1 T.é.C # 1 T.é.P ) / an 102 discontinu
cerveau humain 107 J par an 10 discontinu
effort homme en course 106 (# 1 kg TNT # 1 MJ) / an 103 discontinu
calorie mangée / seconde 106 (# 1thermie # 1 kWh) / an 103 discontinu
petits appareils électroniques 104 J par an 1 discontinu
énergie température des mers 100 1012 product° possible = 1015 J / an
flash photo 10 J en 1/1000° sec 104 --
déplacer 1 kg sur 1 m en 1 seconde 1 kgm = 10 J en 1 sec. 10 --
déplacer 1 kg sur 10 cm en 1 seconde 1 Joule en 1 sec. 1 --
fluctuation d'énergie / grosse particule 10-13 J (1 GeV) en 1 sec. 10-13 --
1 électron soumis à un effet électrique 10-19 J (1 eV) en 1 sec. 1,6.10-19 --
puissance cinétique 1 molécule à 20° 10-21 J (1/100 eV) en 1 s. 10-21 --

 

LES ENERGIES (STATISTIQUES)
 
TYPE d'ENERGIE ENERGIES PRIMAIRES DU MONDE RESERVES ELECTRICITE MONDE (=17% du total)  
  conso. en J/an conso en Gtep/an % du total rdmnt produite(J/an) en Joules en années en Joules/an en Twh/ an % de l'électrique  
charbon et assimilés 1,5 1020 3,6 28 1 1,5 1020   200 3,6.1019 10030 39  
pétrole 1,8 1020 4,4 34 # 1 1,9 1020   50 6,5.1018 1800 7  
schistes bitumineux < 1018 < 0,1 < 1 0,8 < 1019   80 9.1017 250 1  
gaz 1,1 1020 2,7 21 1 1,1 1020   70 1,9.1019 5400 21  
dont gaz naturels 1020 2,6 20            
dont gaz de charbon 4 1018 0,07 0,5            
dont tigth gas 4 1018 0,06 0,5            
hydrates de méthane 0 0 0 0   1000 0 0 0  
nucléaire 2,6 1019 0,7 5 0,3 8 1019   200 1,5.1019 4120 16  
dont nucléaire fission 2,6 1019 0,7 5            
dont nucléaire fusion 0 0 0            
TOTAL énerg. épuisables 4,8 1020 11,4 88       7,7.1019 21600 84  
                       
biomasse 1,2 1019 0,4 3 0,9 1,3 1019     9.1017 250 1  
dont bio-carburants 1019 0,3 2,5            
dont bio-bois < 1019 < 0,1 0,2            
dont biogaz < 1019 < 0,1 0,3            
solaire 1018 0,06 0,5 0,15 1,4 1019     9.1017 250 1  
dont thermique (capteurs) < 1018 0,03 0,1            
dont photovoltaïque 1018 0,03 0,4            
géothermique 0 0 0 0,10 0       0 < 1  
maréthermique 0 0 0 0       0 0  
hydraulique 2,6 1019 0,85 6,5 0,9 2,9 1019     1019 2830 11  
dont fluviale 2,4 1019 0,8 6            
dont marémotrice 2 1018 0,06 0,5     0 0 < 1  
dont houlomotrice 0 0 0            
éolien 8 1018 0,3 2 0,5 1,6 1019     3.1018 800 3  
TOTAL énergies renouvelables 6,8 1019 1,6 12       1,5.1019 4100 16  
TOTAL GENERAL 5,5 1020 J/an 13 Gtep/an 100 %   7 1020 J/an     9,2.1019 25.700 Twh/an 100 %  
                       
1 Gtep = 4,2.1019 Joules 1 kWh = 3,6.106 Joules                  
                       
   Copyright Formules-physique ©

-exitance

L'exitance est une puissance surfacique spatiale émise par une petite surface.

Synonyme : débit de fluence énergétique

Synonyme si grande surface: émittance

L'exitance est utilisée aussi bien pour la lumière que pour les rayonnements thermiques ou les rayonnements ionisants

Equation de dimensions  : M.T-3.A-1       Symboles de désignation Dy       Unité S.I.+ : W/m²-sr

Dy = P / S.W ou Dy = p* / W

avec Dy(W/m²-sr)= exitance énergétique (émise)

P(W)= puissance émise par une petite surface S(m²) en un angle solideΩ(sr)

p*(W/m² ou lm/m² si lumière)= exitance spécifique

 

-exitance énergétique spécifique du corps noir

Le corps noir rayonnant a une fréquence de rayonnement proportionnelle à (sa température T)4, sa longueur d’onde l est donc fonction de 1/T et son exitance spécifique est pé = Kr.T4  où p*é(W/m²)= exitance spécifique du corps noir , correspondant au maximum d’énergie émise à T(K) la température absolue du corps

Kr = constante de rayonnement (ou coeff°de Stefan Boltzmann), = 5,6704.10-8 W/m²-K-4

Exemple pour ~ 3000° , le maximum d’exitance spéc°(p*) du corps noir vaut 5.10W/m²

   Copyright Formules-physique ©

-exposition (en Physique)

Le mot exposition exprime qu’un corps absorbe de l'énergie venant de son extérieur (énergie acoustique,ou de rayonnements, etc....)

Par définition, c'est la partie d'énergie reçue et absorbée  par une surface

Dimensions  : M.T-2        Symbole de désignation : W'       Unité S.I.+ : le J/m²

 

POUR TOUS les RAYONNEMENTS (rayons ionisants, ou lumineux, ou à effets calorifiques) les formules sont les mêmes:

W‘= p*.t    et   W'= Pa/ S.t    et   W'= Da.t.Ω

avec W'i(J/m² ou lx-s en lumière)= exposition absorbée

p*(lx)= flux surfacique reçu pendant une durée t(s) sur une surface S(m²)

Da(W/m²-sr)= absorptivité (en rayons thermiques)

Da(lux/sr)= absorbance (en rayons lumineux)

Ω(sr)= angle solide

 

L'EXPOSITION LUMINEUSE

est une énergie lumineuse surfacique absorbée (dite aussi densité superficielle d'énergie lumineuse)

Equation aux dimensions: M.T-2     Symbole : W'é  Unité d’usage : lx-s

W'é = E/ S

où W'é(lm-s/m²)= exposition lumineuse absorbée par un corps

S(m²)= surface de réception (arrivée)

El(lm-s)= énergie lumineuse

 

-cas de l'exposition d'origine solaire

la puissance surfacique moyenne reçue sur le sol terrestre (provenance solaire) est de 168 W/m². Le sol en absorbe 45%, soit 76 W/m²: c'est l'exposition terrestre

 

-cas de l'exposition en photographie

il s'agit également de la quantité d'énergie lumineuse surfacique (quantité de lumière rentrant dans l'objectif)

Elle dépend de divers paramètres:

W‘= p*.t.KISO.KFLJ.KIL 

t est le temps de pose (qui est nommé aussi durée d'exposition, vitesse d'obturation, vitesse d'exposition...)

p* est le flux qui a été accepté (donc qui dépend de l'ouverture de l'appareil)

KISO est un coefficient marquant la sensibilité d'émulsion photographique de l'appareil envers la lumière (dit norme ISO)

KFLJ est un coefficient (facteur lumière du jour) qui atténue l'exposition sous forme d'un comparatif d'éclairements entre l'intérieur et l'extérieur

KIL  est l'indice de lumination, qui revalorise l'exposition en fonction de l'importance de la lumination (qui est elle-même l'énergie surfacique de l'émetteur de lumière, en Joules/m²) Les valeurs KIL vont de -3% à +18%

 

-cas de l'exposition dosimétrique

il s'agit là de rayonnements ionisants reçus (en particulier par les êtres vivants)

-une dose d'exposition est une charge (électrique) massique reçue

-une exposition dosimétrique est une énergie surfacique (de dose) exprimée en Sv-kg/m² (équivalant à 1 J/m²)

   Copyright Formules-physique ©

-feed-back et feeder

Un feed-back est un système où une partie de l'énergie produite est réinjectée dans sa cause de création

 

Un feeder est un conducteur de structure quelconque, transportant sans perte notable un courant, depuis un producteur jusqu’à un utilisateur

   Copyright Formules-physique ©

-intensité énergétique

L'intensité énergétique est une puissance répartie dans un angle solide

Equation aux dimensions structurelles : L2.M.T-3.A-1       Symbole grandeur :  P’

Unité S.I.+ le Watt par stéradian (W/sr)

P’ = EΩ.t

où P’(W/sr)= intensité énergétique développée par une énergie Er(J) pendant le temps t(s)

Ω(sr)= angle solide où se déroule le phénomène (en général Ω est l’espace entier soit 4p sr pour les systèmes d’unités qui ont comme unité d’angle le sr)

On utilise cette grandeur en acoustique, en thermique, en mécanique et pour les phénomènes lumineux ( là où les unités sont un peu spéciales !)

Exemple d'un quelconque émetteur de puissance >>>  P’ = dP / dΩ 

où P’(W/sr)= intensité énergétique d'une émission de puissance P(W) en angle solide Ω 

On a aussi (pour les rayonnements) >>> P' = Dm.S.i*d

avec Dm(W/m²)= émittance concernant un émetteur de surface S(m²)

i*d= cosθ.e-Jb.l = coefficient de directivité  et  λ(m) = longueur d’onde

Jb= coefficient d’atténuation linéaire

   Copyright Formules-physique ©

-irradiance

L'irradiance est, pour les rayonnements, une puissance surfacique transmise

Elle provient d’une puissance surfacique émise (qui est alors nommée exitance)

Equation de dimensions structurelles : M.T-3       Symbole : p* Unité le W/m²

 

-pour les rayonnements ionisants

elle est utilisée dans leur rôle de désinfection bactérienne avec les ultra-violets (rôle de dangerosité, si elle concerne les appareils à induction) 

 

-pour les rayonnements à effet thermique

elle a pour synonyme “ densité de flux de chaleur

 

-pour les rayonnements lumineux

elle est dite radiance et alors exprimée en lux

 

une irradiance spectrique est une irradiance considérée pour une longueur d’onde donnée

 

une irradiance spectrique spatiale est une irradiance considérée pour une longueur d’onde donnée et dans un angle solide donné

 

Relation entre irradiance et irradiation  

p*= W’/ où p*= irradiance (exprimée en W/m² pour les rayons thermiques et ionisants, ou en lux pour la lumière) 

W' (J/m²) = irradiation et t(s) = temps

   Copyright Formules-physique ©

-irradiation

L'IRRADIATION est un cas particulier d’énergie surfacique transmise (elle peut être ionisante, lumineuse ou thermique)

Equation de dimensions : M.T-2       Symbole : W'      

Unités : J/m² ou lx-s (s'il s'agit de lumière)

 

L'irradiation est une durée d'irradiance

 

CAS DE L'IRRADIATION IONISANTE

W' = P.ba.t / S

avec W‘(J/m² ou lx-s)= irradiation transmise pendant le temps t(s)

P(W ou lx-m²)= flux de rayonnements

ba(nombre)= coefficient de transmission

S(m²)= surface de transmission

On a aussi W' = p*.t    l'irradiance étant ici p* (en W/m² ) et t(s) le temps

Le pouvoir irradiant(ou ionisant) caractérise l’apparition d’ions dans un milieu où se transmet le (c'est à dire "est soumis à") rayonnements

C'est le rapport entre le flux P (transmis et à fonction ionisante) et P0 (flux total expédié par l'émetteur)

 

CAS DE L'IRRADIATION THERMIQUE

W' = P.ba.t / S

même formule que ci-dessus (ionisante)

 

CAS DE L'IRRADIATION LUMINEUSE

C'est une énergie surfacique, dans le cas de transmission de lumière

W' = P.bl.t / S     et     W' = p*t .t

où W' (lx-s)= irradiation lumineuse transmise pendant le temps t(s)

P(lx-m²)= flux lumineux transmis

bl(nombre)= coefficient de transmittance du milieu

S(m²)= section de transmission

p*t(lx)= flux surfacique transmis pendant le temps t(s)

   Copyright Formules-physique ©

-magnitude

Magnitude signifie globalement : importance (taille) de la valeur d'une mesure.

Les magnitudes sont classées sous forme d'échelles logarithmiques dans les 3 domaines où elles sont utilisées >>

MAGNITUDE d'un ASTRE

Voir chapitre spécial (rôle dans la classification des Etoiles)

 

MAGNITUDE d'une PARTICULE

En microphysique, la magnitude indique l’importance énergétique des particules émises

 

MAGNITUDE d'un SÉISME

Elle correspond à un classement de l'énergie développée par un tremblement de Terre. Ce classement est nommé Echelle de Richter

   Copyright Formules-physique ©

-puissance (en Physique)

 

Le mot Puissance a 3 sens en Physique :

 

1.PUISSANCE SYNONYME de FLUX ou synonyme de DÉBIT

 

(c’est à dire écoulement d’une certaine quantité de grandeur pendant un certain temps)

 

La puissance énergétique (cas usuel) = écoulement (débit) d’énergie

 

Par exemple les puissances acoustique, électromagnétique, mécanique, osmotique, rayonnante,thermique...sont des énergies exprimées en un certain temps

 

La puissance d’un feuillet magnétique = écoulement (débit) de charge électrique

 

Nota : un autre adjectif peut être lié au terme "puissance", alors celle-ci devient :

 

-active, réactive, complexe, effective (pour une puissance d’un courant alternatif)

 

-frigorifique, si l’on est dans un cas de production de froid

 

-linéique quand elle est répartie sur un segment

 

-massique quand elle est répartie dans une masse

 

-spatiale quand elle est répartie dans un angle solide

 

-spécifique, si l'angle solide est totalement en cause

 

-surfacique quand elle est répartie sur une surface

 

-volumique quand elle est répartie dans un volume

 

 

 

2.PUISSANCE au SENS de "POSSIBILITÉ DE..."

 

La puissance optique = possibilité de favoriser la lecture donnée par un appareil optique

 

La puissance oculaire = possibilité d’appréhender un angle de vue à travers l'oeil

 

La puissance pyrotechnique = possibilité explosive d’une matière

 

 

 

3.PUISSANCE au SENS de "IMPORTANCE DE..."

 

Tous les autres termes, tels que :

 

Puissance d’émission, Puissance d’électrisation, ou Puissance de tout ce que l’on voudra... ne veut rien dire d’autre que "importance de" (émission, électrisation, etc...)

 

Puissance est alors un terme banal et équivoque

 

   Copyright Formules-physique ©