R2.SERVITUDES IMPOSEES AUX MATERIAUX

-action de la chaleur

ACTION de la CHALEUR SEULE = DILATATION

Une dilatation est une augmentation des dimensions géométriques d’un corps sous l'action de la chaleur.

-quand elle ne concerne qu'une coordonnée, elle est dite dilatation linéaire 

-quand elle concerne deux coordonnées ensemble, elle est dite dilatation de surface 

-quand elle concerne les 3 coordonnées en même temps, elle est dite dilatation de volume

Si la longueur initiale est l0 , la dilatation  est la longueur ajoutée (Dl), l'élongation (lT) e[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-alliage

Un alliage est un mélange issu de la fusion de >>

Métal + Autre corps (métal on non)

-cas de (2 métaux) = mélange eutectique (composition hétérogène des cristaux des 2 composants, avec température de fusion déterminée, dite eutexie)

-cas de (cristaux mixtes) = mélange en toutes proportions des 2 métaux

-cas de (métal + autre corps à mémoire de forme)= après changement de température, il y a une tendance à la superélasticité

Les alliages à mémoire de forme présentent une transition de PHASE [...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-béton

Les bétons ont les caractéristiques techniques ci-après :

RÉSISTANCE à la COMPRESSION

2 à 10 MPa pour des bétons maigres, 20 à 40 MPa pour les bétons usuels et 10 fois plus pour les bétons spéciaux

-la normalisation des qualités de résistance des bétons est précisée par un indice C(n1 / n2) où n1 est la résistance à 28 jours (mesurée sur un cylindre normalisé) et n2 la résistance à 28 jours aussi, mais mesurée sur un cube normalisé

Il en résulte (en fonction des valeurs de n1 et n2) une éch[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-câble métallique

CÂBLE MÉTALLIQUE

Un câble métallique est un faisceau de fils métalliques élémentaires, associés en plusieurs groupages torsadés (les torons) eux-mêmes disposés concentriquement sur un support longiligne (l'âme) qui est en général un toron métallique ou végétal)



CÂBLE SUSPENDU

C'est un câble tendu entre 2 points, sans autre autre contrainte que son propre poids (donc seulement soumis à la pesanteur)

Il forme une courbe dite chaînette -ou courbe funiculaire-  dont les équations sont

y = h[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-charge mécanique

Une charge mécanique est une FORCE (ou un Poids)

Mais le langage courant mélange volontiers trois notions sous le terme simpliste de «charge» (en abrégé) , alors qu'il faut distinguer : 

 

1.LA CHARGE STRICTO SENSU

Une charge (au sens strict) est une force (ou un poids) >> par exemple: la charge d’un plancher = le poids qu’il peut supporter

ou bien la charge de flambage = le poids qu'on peut appliquer à un poteau, avant flambage

Equation aux dimensions structurelles :L.M.T-2       Symbol[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-cisaillement

Le cisaillement (et son synonyme cission) ne sont pas des grandeurs, il s'agit seulement de l'expression du phénomène exprimant la désolidarisation des éléments d'un corps solide par glissement de ses couches les unes envers les autres.

La même notion de cisaillement est utilisée pour les fluides, où le phénomène est très amplifié, car les couches glissent entre elles bien plus facilement que pour les solides (viscosité)

 

CONTRAINTE de CISAILLEMENT

Une contrainte est une pression interne

[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-compression des solides

La compression est l'application d'une force tendant à écraser un matériau pour lui faire perdre du volume (créant ainsi des contraintes à l'intérieur dudit)

Stricto sensu, c'est une pression, d'équation aux dimensions L-1.M.T-2    de symbole  pk   et d'unités S.I.+ : Pascal(Pa) ou N/m²

le présent article contient 701 mots, 4 définitions, 11 formules

Le MODULE de COMPRESSION

Symbolisé nil représente l'incidence relative d'une variation de pression Δp(N/m²) envers une variation de volume  Δ[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-constante élastique

Les corps possédant de l’élasticité accumulent en eux de l’énergie potentielle E (sous action d’une force externe) et peuvent la régurgiter plus tard (si de nouvelles conditions favorables le permettent) Il est utile d'exprimer cette qualité sous la forme de stockage énergétique sectionnel, dénommé:

---énergie surfacique potentielle pour le cas général

---constante élastique   pour des corps longilignes (tels tiges, poutres...)

---dureté ou raideur ou constante de rappel ou constante de force[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-écrasement

L'écrasement concerne un effort isostatique appliqué à un matériau (c'est à dire provenant simultanément de toutes les directions)

 

MODULE D'ÉLASTICITÉ ISOSTATIQUE (D'ÉCRASEMENT)

Symbolisé (né) ce module est en relation avec le module de Young (nY) et (nG) la contrainte de cisaillement, sous la relation :

(1 / nY) = (1 / 9né) + (1 / 3nG)    

Valeurs de né (en MPa) >>> acier 1,6.105 -- eau 2.103 -- air 1

 

LIMITE DANGEREUSE D'ÉCRASEMENT

C'est la même chose que la limite dangereuse de co[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-effort

Effort est synonyme de force

Equation aux dimensions  : L.M.T-2  Symbole de désignation : Ft      

Unité S.I.+ : le Newton (N)

 

EFFORT TRANCHANT

C'est un cas particulier d'effort en flexion  

F= nt.S

Ft(N)= effort tranchant dans une section S(m²) d’un matériau soumis à un cisaillement

nt(N/m²)= contrainte (pression interne) de cisaillement

 

-effort tranchant d'une poutre droite

F= dM/ dl       où dM= dérivée du moment fléchissantparrapport à l’abscisse l dans la sectio[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-élancement

Pour un objet prismatique, l'élancement est le rapport entre 2 de ses dimensions normales soit >> y= l/ lg

avec yl(nombre)= élancement

lv(m)= longueur libre de flambage

lg(m)= rayon de giration (minimum de la section transversale de l’objet) , qui est = (/ m)1/2

I(kg-m²)= moment d’inertie par rapport à l’axe

m(kg) la masse

 

RELATION ENTRE ÉLANCEMENT et MOMENT d’INERTIE QUADRATIQUE

y= l.(S / Iq)1/2

avec yl(nombre)= élancement

Iq(m4)= moment quadratique de la section droite S(m²[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-élongation angulaire

L'élongation angulaire  est l'angle maximal atteint par un point mobile subissant une rotation  .

-pour les phénomènes périodiques rotatifs

-exemple d'une torsion: c'est l'angle de torsion maxi possible

-exemple d'une oscillation sinusoïdale: c'est le maxi atteint par

θ = θm.cos(ω.t + j)

-exemple d'un pendule, c'est son angle de débattement

 

-en astronomie

la notion d'élongation angulaire est un peu tordue:

théoriquement, elle se veut représenter la distance apparente maximale entre le[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©