INTERACTIONS (en science PHYSIQUE)

-interactions (en Physique)

 

Une interaction est une relation entre 2 (ou plusieurs) grandeurs, se manifestant par l'apparition de force(s) ou d’échange d'énergie(s) entre elles

On distingue 3 familles d’interactions:

 

1.les interactions d’induction

Il s’agit de la liaison entre une charge activatrice (créative) -dite charge d'induction- et une nouvelle charge (d’une autre nature) dite "induite" ou “d’excitation’’) qui est créée à distance par la première

Ceci intervient seulement quand il apparaît une croissance excessive de l'un des facteurs de milieu de l’espace, qui prend alors une valeur disruptive (maximale)

Les grandeurs d'induction qui génèrent des charges induites à distance (quand un facteur de milieu atteint une valeur plafond) sont au nombre de quatre: de gravitation, de gravitation conjointe (ou gravitante), d’électricté, de magnétisme

La formule de relation est toujours >>>

Grandeur d'induction = Grandeur d'excitation facteur de milieu correspondant

 

-pour les phénomènes gravitationnels, une charge mésonique Y* (dimension L3.T-2.A)  va créer une charge induite (m) dite masse, grâce à la disruption du facteur de milieu G (la constante de gravitation) 

 -pour les phénomènes gravitants, une viscosité intrinsèque u   (dimension L2.T-1.A) va  créer une charge d’impulsion Q' induite (dimension L.M.T-1) grâce à la disruption du facteur de milieu Y (le facteur  de Yukawa)

-pour les phénomènes électriques, une entité d'induction électrique P    (dimension L3.M.T-3.I-1.A) va créer une charge électrique Q induite (dimension T.I) grâce à la disruption du facteur de milieu ζ’ (l’inductivité)

-pour les phénomènes de magnétisme (d'isospin faible)

une charge magnétique d'induction c(dimension L2.M.T-2.I-1.A) va créer une charge de masse magnétique induite (dimension L.I) grâce à la disruption du facteur de  milieu μ(perméabilité magnétique)

 

2.les interactions fondamentales 

décrivent les forces de liaisons entre les charges induites (dont on a vu la création ci-dessus) quand elles interagissent entre elles, 2 à 2. Ce phénomène a toujours le même déroulement:

à l’origine, une boule initiale dénergie pure (E, dite boson de Higgs) est soumise à l’incitation d’un potentiel inducteur gravitationnel, débouchant à la cré²ation d'un second boson de jauge massique, dit boson-MBI, sous formulation classique: 

Ede boson Higgs / q’le potentiel ind.) = mdu boson.MBI

Ce boson MBI va ensuite être transformé par un champ intermédiaire pour devenir un boson médiateur (élément du champ médiateur CM) c’est le troisième type de boson de jauge

Ce dernier boson médiateur est alors capable d’initier une force d’interaction (F) en se mariant avec 2 charges induites  similaires >>>

F = force = (charge induite)²x(champ médiateur CM)

Ceci est l’équation de Newton-Coulomb, qu'on connaît mieux sous sa version ci-après:

En gravitation, les (charges induites) sont des masses(m), CM est l’élastance mécanique linéique (symbolisée CMg et exprimée en m/kg-s²) l(m) est la distance de séparation et G est la constante de gravitation (en m-sr/kg-s²)

d’où F = m1.m2.(G / l².W où W(4p sr) est l’angle solide

En gravitation conjointe, les (charges induites) sont des impulsions (Q’), CM est la couleur (symbolisée K* et exprimée en m-1/kg-1Y est le facteur de Yukawa Y (m-sr/kg) d’où  

FF (la force forte)  = Q’1.Q’2.(Y / l².W

En électricité, les (charges induites) sont des charges électriques Q, CM est l’élastance électrique linéique, symbolisée éél et exprimée en df/m) et z’ est l’inductivité (m-sr/F)

d’où  F (la force)  = Q1.Q2.(z / l².W) 

En magnétisme, les (charges induites) sont des masses magnétiques ampériennes K, CM est la saveur (symbolisée  S et exprimée en kg/*m-s²-A²) m est la perméabilité magnétique (H-sr/m) 

d’où  Ff (la force faible)  = K1.K2.(m / l².W) 

Afin d’unifier ces 4 cas ci-dessus, la communauté scientifique a créé des sections d’étude de ces 4 interactions, qui ont pris (historiquement) diverses appellations

--la théorie électrofaible (EDQ  ou électrodynamique quantique (ou QED en anglais) étudie l'interaction faible (électromagnétisme)

--la théorie CDQ (chromodynamique quantique ou ou gravistrong (ou QCD en anglais), étudie l’interaction forte 

--la théorie des cordes, prétend unifier les 4

 

Voir chapitre interactions entre particules

Quand une interaction affecte toute une zone, elle constitue un "champ d'interaction" (qui est en général un champ de forces)

 

3.interactions d’ORDRE GENERAL

Le sens du mot “interaction” n’est pas trop précis dans les expressions suivantes :

-interactions rayonnement-matière

il s’agit alors de l’évocation des conséquences de l’action d’un rayonnement sur la matière qu’il atteint (par diffusion, diffraction, ionisation, absorption….)

-interactions fluide-structure

il s’agit ici de l’incidence du contact d’un fluide sur un solide qu’il heurte (causée par sa vitesse, sa pression, sa température, son humidité…..)

-interactions de configuration

il s’agit là de l’incidence des configurations (états) électroniques sur les composants particulaires des corps

-interactions galactiques

il s’agit de l’ensemble des interactions newtonniennes, fusionnelles, de formations et déformations….concernant les galaxies

   Copyright Formules-physique ©