SENSIBILITé (COMPARATIVE ou RELATIVE)

-sensibilité (comparative ou relative)

Alors que la sensibilité absolue est la plus petite zone dans laquelle on peut percevoir une différence de mesures pour une grandeur, la sensibilité comparative (ou relative) est une comparaison entre 2 valeurs d’un même phénomène (l’émergente et l’incidente).

C’est souvent l’équivalent d’un rendement, quand la grandeur de sortie est de même nature que celle de l’entrée

Exemples :

-la sensibilité d’un appareil émetteur de sons

est un rapport logarithmique entre pression et puissance : c'est q' = 10 log(p / (P)1/2

où le numératuer est la pression acoustique p(Pa) qui sort et le dénominateur la puissance électrique P (W) d’entrée (en alimentation de l’appareil)

-la sensibilité chromatique (en photographie)

exprime la qualité d’une émulsion traduisant les couleurs sous forme d’un dépôt chimique plus ou moins noir >>> on compare l’énergie de radiation et sa transformation en énergie chimique (qui fait apparaître le noir)

-la sensibilité d'une enceinte sonore

est la même échelle logarithmique que définie ci-dessus (appareils) mais on prend les mesures à 1 mètre de distance de l'enceinte (en pratique, la sensibilité va de 90 à 95 dB)

-la sensibilité des émulsionsphotographiques (photosensibilité)

est la qualité de réponse chimique d’une pellicule photo à la lumière qu’elle reçoit, comparée à une base définie par ailleurs (norme ISO)

-la sensibilité d’un galvanomètre (q')

compare la donnée de sortie, c'est à dire le déplacement de l’indicateur de l’appareil de mesure (par exemple l'aiguille du cadran qui dévie le cadre du galvanomètre d'un angle θ  radians)

et la donnée d'entrée, qui est l'intensité électrique parcourant les spires en variant de Δi et la sensibilité est q' = tgθ Δi

-la sensibilité pour particules (électrons par exemple)

on trouve souvent en synonymie "rendement quantique" plutôt que sensibilité comparative. C’est un nombre de molécules décomposées, comparé au nombre de photons absorbés (dans une photolyse).

-la sensibilité photoconductrice

est le rapport  i(courant photonique) / w(probabilité de l’absorption)

 Voir aussi chapitre coefficient d'efficacité lumineuse 

-la sensibilité photoélectrique

est la comparaison entre (quantité de photons émergents et quantité de photons incidents) dans l’effet photoélectrique

-la sensibilité aux rayonnements --lumineux ou thermiques--

est le rapport entre 2 puissances lumineuses (ou thermiques) : l’émergente et l’incidente

 

SENSIBILITÉ AUX CONDITIONS INITIALES (S.C.I)

Qualité d’un système qui, à partir d’une situation donnée, présente des petites fluctuations pouvant progressivement donner des variations ou divergences macroscopiques

   Copyright Formules-physique ©