FORMULES de PHYSIQUE GÉNÉRALE

-constante d'Einstein

L’ensemble des transformations de Lorentz appliqué à la relativité amène à démontrer que si l’on transforme une vitesse v en son opposée (-v) il apparaît un coefficient de relation

K = 1 / (1- v²/c²)1/2

où (c) est une valeur limite imposée par la loi de composition des vitesses

Comme la parenthèse doit être positive (racine carrée) cela entraîne que v² soit toujours < à c² (ou v < c)

Cette vitesse limite (c) est une constante fondamentale de l’espace-temps qui est dite constante d’Einstein, [...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-constante de conversion

La constante de conversion intervient dans quelques calculs (naissance des fermions, par ex.) mais ne correspond pas à une réalité physique.

Equation aux dimensions structurelles : L3.M.T-2.A-1      Symbole : Kk        Unité S.I.+ : J-m/sr

On trouve surtout sa valeur correspondant à sa définition Kk  = (h.c) =(h barrex constante d’Einstein) ce qui donne = 3,16.10-26 J-m/sr

[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-constante du mouvement

Constante du mouvement est un terme qui s’applique à une grandeur ne variant pas pendant une évolution du système auquel elle appartient (ce qui sous-entend qu'elle est constante par rapport au mouvement, lui-même impliquant le temps)

Exemples:

1.l’énergie interne d’un système (invariable)

2.un HAMILTONIEN indépendant du temps

[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-constantes de couplage

Une constante de couplage est un coefficient multiplicateur --dimensionnel ou non-- exprimant l'importance d'une relation entre 2 notions. Exemples:

-une constante de couplage en chimie: est une fréquence, égale au rapport (énergie)/(action) x (nombres magnétiques de 2 noyaux)

-une constante de couplage en mécanique est une fréquence, égale à [(f02 + (z/I/l) ]1/2  où f0 est la fréquence d'un premier pendule et z la constante de torsion de la barre de longueur l qui le relie à un second pendule[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-constantes en Physique

  Voir aussi tableau des principales constantes en annexe

Par définition, constante signifie invariable (ne variant ni avec les conditions d’expérience, ni avec les unités de mesures, ni dans la durée).

En physique, ce mot est utilisé sous trois acceptions:

1.une constante numérique (ou pure, ou stricte) est un nombre abstrait, tel que :

-un rapport fixe entre 2 grandeurs de même nature (le nombre p = rapport entre 2 longueurs)

-un coefficient de changement d’unité de mesure (tel l’équiva[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-continuité

La continuité (qui signifie durée sans interruption) n'existe pas en Physique, car tout phénomène est une succession de sauts, ou d'éléments unitaires, ou de quanta, ou de suites discrètes....

Le temps n'a pas davantage de continuité, car chaque instant peut être découpé en une série d'instants plus petits, jusqu'à tomber à la limite insécable du temps de Planck (suffisamment petit pour que sa mesure puisse être considérée comme inaccessible = 5,39056.10-44 seconde)

 

Alors, pour formaliser l[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-continuum

Un continuum est un ensemble d'éléments d'un phénomène, tel qu'on puisse passer continûment (sans discontinuité) d'une situation à une autre

Etant donné qu'aucun phénomène n'est continu (car il est toujours, dans un domaine infiniment petit, composé de quanta), on est tenu de considérer l'idée de continuum comme une approximation

-le continuum d'un spectre de potentiel d'énergie (par exemple) présente une fonction monotone

-le continuum d'espace-temps est l'espace (à 4 "dimensions") où les ph[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-conversion entre diverses énergies

Toutes les formes d’énergie sont en perpétuelles modifications d’aspect.

Bien sûr, dans un système donné, la somme des énergies -quelles que soient les formes dans lesquelles elles se manifestent- est toujours constante

En dernier ressort, à la fin des fins des modifications énergétiques, il ne restera plus que de la chaleur

 

On distingue 2 types (opposés) de conversions énergétiques:

LA CONVERSION d'une ENERGIE NOBLE(on nomme ainsi toute énergie qui n’est pas de la chaleur)

-cas général[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-convertisseur

Un convertisseur est un appareil dont la fonction est de convertir (transformer) une grandeur énergétique soit en elle-même (décomposition), soit en une autre forme (transduction)

Divers types de convertisseurs >>

-le convertisseur de couple

est un type d'accouplement, en général hydraulique, qui convertit (démultiplie) un couple (de forces mécaniques) entre deux zones d’utilisation d’une même chaîne (début et fin d’une transmission de véhicule par ex.)

-le convertisseur électrique

est un a[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-corps simples

Un corps simple est un corps constitué d'un seul type d'atomes. Il peut être élémentaire (atomes indépendants comme le titane, le cuivre... ) ou bien moléculaire (les atomes sont liés en molécule) comme hydrogène, bore....

Pour ces molécules, on exprime l'atomicité par un préfixe, par exemple diiode (molécule à 2 atomes d'iode) ou trihydrogène (à 3 atomes d'hydrogène)

Voir la liste des corps simples sur document spécial en exergue

 

[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-corrélation

La corrélation est la dépendance entre les variations de 2 phénomènes (ou de 2 caractères d’un même phénomène)

COEFFICIENT de CORRÉLATION

Si 2 grandeurs G1 et G2 varient en fonction d’un quelconque paramètre, leurs coefficients de variations relatives sont

x1ΔG/ G1    et   xΔG/ G2

On définit (x 1 - x2) comme le coefficient de corrélation entre ces 2 grandeurs

Si x1 = x2, le coefficient est nul: les grandeurs sont indépendantes

Si x1 est maximum (100%) et x2 minimum (0%), le co[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©

-couche (en Physique)

Le terme couche exprime l’épaisseur d’une partie d’un matériau (une tranche) dans laquelle les phénomènes sont confinés. Les couches sont impliquées dans les notions suivantes :

 COUCHE À FONCTION CAPACITIVE dans un capteur

 

COUCHE MINCE

Une couche d’un matériau déposée sur un autre, est réputée mince quand son épaisseur est proche de la longueur d’onde de la lumière qui va y être réfléchie.

Théoriquement l’épaisseur de la couche mince doit être de l’ordre de 10-6 m.

Mais on étend le ter[...]

Pour continuer la lecture, vous devez être abonné (12 € pour 1 année) !
Vous aurez alors accès à tout le contenu du site pendant 1 an (7000 formules réparties dans 1800 chapitres).

   Copyright Formules-physique ©