DISPERSION

dispersion

La  dispersion est le phénomène exprimant la répartition -ou l'éparpillement- de la qualité d'une grandeur en fonction de l'un de ses paramètres, variable.

On utilise à ce titre les notions suivantes :

-la dispersion géométrique

est l'évolution de la fréquence ou de la vitesse angulaire, ou de la densité, etc...en fonction de la longueur

Exemple en optique, c'est Jdo= (n*/ n*2) / λ (un rapport d'indices comparé à la longueur d'onde l)

Exemples en acoustique, ce peut être  Jda = (v1 / v) / l (rapport de vitesses comparé à la longueur d'onde)

Mais on utilise aussi   d' = 1 / v qui s'écrit alors  d' = t/ λ      ou  d' = 1 /n*.vc (d' (s/m)=est une autre dispersion géométrique, n* est l'indice, vla célérité, et tp(s)= période)

Exemple en milieu fluido-solide, on a:   Jdf = (ρ'1 / ρ') / l (rapport de masses volumiques comparé à la longueur d'onde)

et aussi d' = 1 / v   et  dd' = dt / λ   

Dt(s) = durée et λ(m) = longueur d’onde

 

Exemple pour la matière  d' = 1 / v    ainsi que    d' = t/ λ  ou encore 

d' h / W'  (h étant la viscosité et W' la tension superficielle)

 

-la dispersion géométrique angulaire  

est la même chose qu'un coefficient phénoménologique >>

c'est A (s/m-rad) = d' θ    et aussi   A = J/  

 

-la dispersion d'onde

est l'évolution de la vitesse ou du nombre d'onde, etc, par rapport à la fréquence

 

-la dispersion énergétique

est l'évolution de certains éléments par rapport à l'énergie (par ex. inhomogénéité pour une fibre optique)

 

-la dispersion chimique

est la répartition d'un liquide (ou solide) dans un gaz (gouttelettes d’eau dans l’air)

 

-la dispersion particulaire (dont nucléaire)

est l'évolution du mouvement des particules en fonction des chocs qu'elles reçoivent(irrégularités de structure)

 

-la fluctuation de dispersion  

est l’intervalle entre les maxima et minima d’une dispersion

 

-la dispersion relative  

est un rapport (sans dimension) entre 2 zones dans lesquelles on mesure des dispersions, en fonction d'une même longueur d'onde >>> c'est donc du genre (n*1 – n*2) / (n*3- n*4)  les n* étant des indices

 

-le coefficient de dispersion relative  

est le rapport (exprimé en %) entre une dispersion et une valeur étalon choisie

 

-un milieu dispersif.

est propice à dispersion(s)

 

-la distance de dispersion

est la portée touchée par la dispersion dans une onde

l= 1 / J= vν

où l(m)= distance de dispersion, vc(m/s)= célérité de l'onde, Jd(m-1) = pouvoir dispersif et ν(Hz)= fréquence d'onde

 

-dispersion cosmique

seul le vide absolu ne présente pas de dispersion--mais comme l'espace réel n'est jamais tout à fait vide, il reste suffisamment de particules, pour créer un peu de dispersion, dont la mesure permet d'ailleurs de calculer la distance des pulsars--

 

-l'angle de dispersion (ou angle dispersif)

est l'angle entre la direction incidente et la direction de sortie d'un rayon dispersé précis

-dans un réseau  la lumière se réfléchit dans plusieurs directions, dont les angles de dispersions sont calculables (le spectre lumineux devient alors très perturbé)

   Copyright Formules-physique ©