FLUCTUATIONS de l'ENERGIE du VIDE

-fluctuations de l'énergie du vide

On a pris l'habitude de désigner le contenu de l'espace-temps par le mot ''vide''

C'est un mot bien mal choisi, car vide implique l'absence de toute chose (ni matière, ni particules, ni ondes....)  Il est évident que ce terme VIDE ne convient pas au monde réel, car le contenu de l'espace-temps n'est pas vide et il possède au contraire des caractéristiques bien concrètes.

Il serait donc plus opportun de nommer cette notion MILIEU UNIVERSEL, plutôt que vide

Ce ''milieu universel'' est déterminable par :

-des structures basiques :

dont quatre  FACTEURS DE MILIEU (consulter le chapitre spécial) permettant--dès lors qu'ils prennent une valeur limitedisruptive.--d'initier des créations d'entités induites (comme la masse, la charge électrique et d'autres charges)

-une consistance, nommée ETHER (qui permet d'expliquer le nécessaire support d'évolution des ondes électromagnétiques et des ondes de matière, qui ne peuvent ni vibrer, ni osciller, ni voyager, en l'absence de support)

L'éther a été contredit par les expériences de Michelson (voir chapitre spécial) mais la validité expérimentale de ce contredit n'est pas probante - et heureusement, car s'il n'y avait pas d'éther, comment expliquer les paradoxes suivants :

-l'évolution des ondes se ferait sans support (comme des trains roulant sans rails....)

-l'énergie calorifique venant du fond des temps (dite CMB ou FDC) ne serait incluse dans rien, puisqu'il n'y aurait  aucun support matériel pour qu'elle s'exprime

-l'inertie et l'intrication seraient des ectoplasmes

-un potentiel énergétique, --qu'on nomme souvent  ENERGIE du VIDE-- permettant de comprendre d'où vient l'énergie permettant au monde qui nous entoure d'exister, de bouger, d'évoluer, devibrer, dechauffer, de grandir, etc

Cette énergie du milieu est aussi parfois nommée: énergie diffuse, ou énergie radiante, ou champ de tachyons ou champ d'énergie quantique

Sa valeur unitaire infinitésimale est dite énergie de point zéro (Ep0)

L'énergie du milieu universel est justifiable à travers plusieurs observations >>>

--on sait que la naissance de beaucoup de particules réelles provoque (parallèlement) l'apparition de particules "virtuelles" qui n'ont pas d'origine détectable dans les phénomènes où elles surgissent.  Il faut donc qu'elles proviennent d'un paquet d'énergie stocké hors de nos zones mesurables, c'est à dire situé nécessairement dans le milieu universel (le vide)

--l'effet Casimir (force entre deux plaques non chargées) prouve que l'énergie créée dans cette expérience provient d'un milieu universel, puisqu'il n'y a aucun autre apport énergétique connu

--l'apparition de matière (notion induite) est l'évidente conséquence d'une déstructuration d'éléments issus du "milieu universel",  impliquant que ce milieu soit énergétiquement structuré (principe d'iso-équilibre énergétique)

--l'effet Unruh (apparition de chaleur quand une particule se déplace sous forte accélération, sans autre apport externe connu) démontre également que le vide produit parfois spontanément une énergie calorifique

--l'effet Lamb (le dédoublement de certaines raies d'émission de l'hydrogène causé par les fluctuations d'énergie du vide

 

Eléments constitutifs de l'énergie du vide (énergie du milieu universel)?

Voir le chapitre "énergie du vide" où l'on distingue 3 grands éléments de cette énergie:

-- ce qui est réellement connu et mesuré (10,7 %)

-- ce qui est mal connu, mais certifié, à travers des phénomènes dûment mesurés par ailleurs (22,3 %)

-- ce qui reste à consommer dans le futur (l'énergie potentielle, soit 67 %)

 

CETTE ENERGIE du MILIEU FLUCTUE

On peut dire que tous les composants de l’univers fluctuent (c’est à dire qu’ils oscillent autour d’une valeur moyenne) et chaque surpassement (au-delà)  ou chaque diminution (en deçà) initie en général un phénomène nouveau.

Le composant unitaire d'énergie du milieu universel (c'est à dire le quantum Eé0) est nommé énergie de point zéro  ou "énergie intrinsèque" : c'est l'énergie stockée dans un élément particulaire unitaire Eéo = EU nb = 1,7.10-10 Joule (nb étant le nombre de baryons dans l'univers, soit 2.1081)

 Ce quantum énergétique fait fonction de mini-oscillateur harmonique, et il fluctue, il oscille autour de cette valeur moyenne avec une fréquence de  nU ~  4.1024 Hz

Cela répond à l'équation d'incertitude ΔE.ΔT ~ h (quantum d'action) d’où il ressort que la fluctuation s'effectue en .ΔT ~ h (6,63.10-34)/ ΔE (1,7.10-10) ~  4.10-24 s.

 

Des fluctuations plus locales ont lieu par rapport à la valeur de point zéro

(1,7.10-10Jcar il y a des irrégularités selon la région du vide en cause (par ex. en une zone de trou blanc). D'autres fluctuations de l’énergie de point zéro sont perceptibles sous la forme d'apparitions de particules fugaces (dites particules virtuelles) qui surgissent par paires (électron-positron) et qui, du fait de cette dualité, naissent et meurent sans arrêt

La constante de gravitation G fluctue aussi et cela enclenche la création d’une masse, grâce au champ de Higgs (premier arrivé dans la création du monde).

Les particules réelles sont des particules virtuelles qui ont su (à l'occasion de la disruption de la constante de gravitation G) extirper leur masse du champ de Higgs. Mais nous (les Humains) ne savons pas agir sur la cause de ces stabilisations  (aboutissant aux particules réelles); il nous est impossible de les solliciter artificiellement pour en tirer une énergie utilisable  (on ne sait pas extraire volontairement l'énergie du milieu universel -on se contente de la constater-)

-la constante cosmologique δKL fluctue elle aussi, car elle dépend de G(en effet  K= G.r' )

   Copyright Formules-physique ©