HYPERCHARGE

hypercharge

Une charge baryonique (une masse) peut, au moment de sa création, être surchargée par 1, 2 ou 3 autres types de charges qui sont à son affût : une charge électrique, une charge d'impulsion (couleur) et une masse magnétique ampérienne (saveur)

Le mixage (groupage) de ces trois (sur)charges-là avec la masse (baryonique) est dit hypercharge.

Dans le cas des baryons (fermions de Fermi-Dirac) l'hypercharge est faible (électromagnétique) et se formalise sous la relation  Y =2(Q - T3) où Y est le nb.quantique d'hypercharge, Q est le nb. quantique de charge électrique et T3 le nb. quantique de la composante disospin, c'est à dire l'équivalent électrique de l'isospin faible (magnétique)

Par exemple:

-pour le fermion quark u (à hélicité gauche) Y = 1/3 car Q = 2/3 et T3 = 1/2

-pour l'électron (à hélicité gauche) Y = -1 car Q = -1 et T3 = 1/2

-pour le neutrino (à hélicité gauche) Y = -1 car Q = 0 et T3 = 1/2

-pour le neutron Y = 1 car Q = 0 et T3 = -1/2

L'hypercharge est dite fortedans le cas particulier où il y a une charge de couleur (gravitation conjointe) et   une charge électrique)sur le baryon (masse) qui les porte.

 

L'hypercharge et dite faible dans le cas particulier où il y a 2 hypercharges (une charge magnétique et une charge électriquesur la charge baryonique (masse) qui les porte.

 

Dans la théorie des groupes de jauge, on estime en outre que les hypercharges faibles (saveur) répondent à une loi de répartition dite   RELATION de GELL-MANN & NISHIJIKA généralisée   Y =B + C + S

où Y est le nombre quantique d'hypercharge globale, B le nb quantique baryonique, C celui de saveur charmée et S celui de saveur étrange.

   Copyright Formules-physique ©