DATATION CARBONE 14

-datation carbone 14

Le carbone présente 15 isotopes: 8C à 22C dont le plus stable (et le répandu avec presque 99% du total) est le 12C. Vient ensuite le 13C stable (1%), puis le 14C instable (environ 1 millionième du total des atomes de carbone) avec longue période de désintégration et les 12 autres isotopes (en infimes traces) sont instables avec des périodes de vie très courtes

 

Le carbone 14 sert à dater la vie

Grâce au rayonnement cosmique qui traverse l'ionosphère, un atome de 14N (azote standard) peut être propulsé sur un neutron, ce qui donne >>> (14C + proton)

L'isotope 14C ainsi créé, est ensuite absorbé chaque jour (surtout grâce au CO2) dans le corps de chaque être vivant, avide de carbone. Il se désintègre bien sûr,, mais le stock est renouvelé par de nouvelles ingestions, ce qui assure un stock massique de 14C constant pour tous les êtres en vie à ce jourd'hui.

Quand un être meurt, son stock de 14C n'est plus renouvelé et il diminue alors selon la loi de désintégration, c'est à dire perte de la moitié de sa masse tous les 5730 ans qui est la période du carbone 14) >>>

Donc on calcule la date de mort d'un être en mesurant le pourcentage de 14C qui est encore présent aujourd'hui dans ses restes

C'est donc le temps t(années) = (5730).Log(fpo/fpt)

où Log est le logarithme népérien, fpo(Bq) est l'activité du corps au temps de sa mesure (en général, c'est aujourd'hui, ou presque...) et fpo(Bq) est l'activité du corps au temps de sa mort >>> par exemple, on mesure (au spectrographe de masse) une activité égale à

900 Bequerel, dans notre environnement vivant d'aujourd'hui, mais on mesure par ailleurs une activité de 100 Bq sur l'échantillon dont on cherche l'âge: on le trouve par l'opération

5730.Log(900/100)= 11.600 ans à 1% près

On peut d'ailleurs mesurer le carbone 14 sur un être encore en vie (il existe un épicéa --arbre vivant-- qui a 10.000 ans, mesurés d'après une datation au 14C)

Ce type de datation est toutefois limité à un maximum de ~ 80.000 ans

   Copyright Formules-physique ©