VIDE

-vide

Le mot VIDE signifie absence de tout, mais en Physique, il a parfois pris un sens plus flou :

LE VIDE de LABORATOIRE

Cela signifie milieu où règne une rareté de matière dans un volume donné. On le définit (et le mesure) à travers une pression

Les valeurs sont les suivantes:

-la plus basse pression artificiellement créée sur terre (dite ultra vide) est de 10-13 Pa (dans le collisionneur LHC) soit 1000 fois plus élevée que celle du vide intersidéral ci-après

On dit qu'un appareil est à vide poussé  si sa pression est de l'ordre de 10-5 Pa (soit 10-1 mm de Hg-mercure)

Exemple: pression dans un tube de télé < 10-4 Pa

Voir les techniques du videsur intranet.ifips.u-psud.fr/ii/assets/files/.../Polytech_2011_poly.pdf

 

VIDE INTERSIDÉRAL

Ici, la notion de vide signifie "espace quasiment vide de matière baryonique" (la densité volumique y est très faible)

-pour la moyenne de l'univers, la masse volumique est estimée à 10-25 kg/m3 (c'est à dire une molécule/m3)

-dans le vide intergalactique la pression est de 10-22 Pa, soit 100 particules par m3

-dans le vide interstellaire la pression est de 10-16 Pasoit 107 particules par m3

-dans le vide intersidéral moyen (terme parfois utilisé mais qui est trop imprécis) la pression est de 10-12 Pa (soit 1011 particules par m3 )

 

VIDE de l'ESPACE

On a pris l'habitude de désigner par ''vide'' l'absence de tout objet dans l'espace-temps (ni matière, ni autres particules, ni ondes, rien), c'est à dire que le vide signifie le NEANT.

Or il est évident que ce terme ne convient pas, car à partir du moment où l'on définit une notion (ici l'espace-temps), on est bien obligé de lui conférer des caractéristiques propres

Et le ''rien'' n'a pas de caractéristiques.

Il serait donc plus sage de nommer cette notion le MILIEU INTEGRAL, plutôt que vide de l'espace

On a ainsi attribué des caractéristiques essentielles à ce ''milieu intégral'' qui sont :

--ses éléments de structure, nommés ''les 4 FACTEURS DE MILIEU'' (qui permettent d'expliquer l'action des champs d'induction)

--sa consistance, qu'on a nommée ETHER (qui permet d'expliquer le nécessaire support d'évolution pour les ondes électromagnétiques)

--son contenu, qu'on a nommé ENERGIE du VIDE (qui permet d'expliquer sous quelle forme et en quels lieux est stockée l'énergie que l'on perçoit dans ce monde)

 

Les quatre facteurs de milieu sont définis dans un chapitre spécial

L'éther a été contredit par les expériences de Michelson (voir chapitre spécial) mais la validité expérimentale de ce contredit est loin d'être probante - et heureusement, car sinon comment expliquer le paradoxe (d'allure quantique) de devoir faire évoluer des ondes dans ''rien''-

L'énergie du vide provoque, pour sa part , de nombreuses questions, car où se cache-t-elle et comment la mesurer ?

Il est cependant patent que cette énergie est non baryonique

Elle représente cependant environ 72% de la totalité de l’énergie universelle.

Elle n'est pas encore apparue sous forme de particules massiques ou lumineuses et c'est pour cela qu'elle n'est pas perceptible par nos instruments, limités à des mesures de lumière ou de masse

L'énergie du vide est potentielle (ni visible, ni déclencheuse de forces, car elle n’a pas de relations interactives mesurables avec le "Déjà créé".

Elle constitue le stock d’entité-charges inductrices Y*(dites "charges mésoniques") présentes mais non perceptibles par nos appareillages

   Copyright Formules-physique ©