TRANSPARENCE

transparence

TRANSPARENCE STRICTO SENSU

La puissance surfacique spatiale d'un rayonnement lumineux est nommée transmittance (pour la transmission d'un rayonnement dans le milieu de lancement initial) et cette transmittance est nommée transparence dés lors que les rayons entrent puis traversent un nouveau matériau heurté

DDé.cosθ.e-Jb/ρ'

Da(lx/sr) est la transparence

Dé(nit) est la luminance-transmittance qui est tombée sur le nouveau matériau (incidente)

cosθ.e-Jb/ρ' est le coefficient de transparence -qui est une forme d'atténuation-

θ(rad) est l’angle plan entre le phénomène reçu et la normale au point de réception

e est l’exponentielle

Jb est le coefficient d’atténuation standard (dimension L-1, unité m-1)

ρ'(kg/m3)= masse volumique du corps traversé

 

LA PROFONDEUR OPTIQUE

(notion qui n'a rien à voir avec une profondeur de champ optique)

est un coefficient sans dimension, fonction de la pénétration des rayons dans un corps

y = 01Jp.dlp

où y(nombre)= profondeur optique

lp(m)= profondeur de pénétration du rayonnement

indice 0 = valeur d’épaisseur 0

indice l = valeur d’épaisseur maximale

Jp(m-1)= coefficient d’atténuation linéique

 

LE COEFFICIENT de TRANSPARENCE (ou INDICE de TRANSPARENCE)

est l'expression (puissance transmise par le matériau / puissance incidente)

Il est donc élevé (proche de 1) quand la transparence est forte >> traversée facile

C'est le cas des vitrages, pour lesquels il est voisin de 0,90

Il est au contraire de 0 (transparence minimale), quand la traversée est impossible

Une bonne transparence permet -entre autre- la surcharge de couleur sur des supports photos

 

LE COEFFICIENT d'OPACITE

représente au contraire une mauvaise transmittance.

C'est i*q et il est égal à (1 – coeff. de transparence) >>

plus il est élevé (proche de 1), plus il est difficile de voir progresser un rayon lumineux dans le corps dit opaque

   Copyright Formules-physique ©