DISTINCTION entre GRANDEURS ORDINAIRES des GRANDEURS ANGULAIRES

-distinction entre grandeurs ordinaires et angulaires

 

Dans un système d'unités de mesures choisi, chaque grandeur possède, d'une façon individuelle et irremplaçable, sa propre unité de mesure 

Aucune autre grandeur ne peut être mesurée par ladite unité (principe de cohérence dimensionnelle)

On constate cependant qu'une cinquantaine de grandeurs ont chacune une unité dont l'usage est déjà attribué à une autre >> ceci résulte de la navrante prétention de ceux qui affirment que l'angle n'a "pas de dimension".

Alors soudain :

--la pulsation (une fréquence) a la même unité qu'une vitesse angulaire

--la polarisation a la même unité qu'un déplacement

-- la capacité électrique a la même unité qu'une permittance, etc...

Tout ceci est faux. Des grandeurs qui diffèrent entre elles, ont des unités différentes

La tricherie est d'ailleurs visible dans les formules, car on voit souvent apparaître le facteur 2pi (ou 4pi) qui n'est jamais qu'une valeur numérique particulière de l’angle plan (ou solide)

Or aucune formule de Physique ne peut comporter spontanément un facteur numérique représentant une valeur ressortant du calcul d'une quelconque grandeur composante >> si l'unité d'angle était le degré, on ne trouverait pas 2, mais 360-- et si l'unité était le grade, on aurait 400--etc

Il est parfaitement ridicule de travestir la notion d'angle sous la forme 2pi , qui n'est jamais que la valeur particulière numérique d'un angle particulier (un "tour")

C'est comme si l'on trouvait dans une formule (300.000) sous prétexte que c'est une valeur particulière de vitesse (de photons dans le vide)

Une formule joue un rôle universel et ne dépend ni d'un système d'unités, ni d'un nombre particulier qui surgit de temps en temps dans un phénomène. Elle ne peut comporter que des symboles de grandeurs, mais jamais de valeurs particulières numériques--et pas plus 4pi , que 300.000, ou n'importe quelqu'autre--

 

Nota >> les grandeurs rapportées à l’angle solide sont ici dénommées "spatiales"

Exemple : énergie spatiale signifie (énergie répartie dans un angle solide)

 

CI-DESSOUS, on trouvera par ordre alphabétique, des paires de grandeurs, différant uniquement par l’angle)

(leurs unités sont exprimées en système S.I.+)

 

En premier, en  couleur verte est exprimée une grandeur G et en second (en rose), la grandeur qui en est issue quand on divise G par l’angle :

Action  a (en Joule-seconde) / angle plan =

moment angulaire (ou cinétique) Ma(en J-s/radian)

Action a (en Joule-seconde) / angle solide =

moment cinétique intrinsèque Mc(en J-s/stéradian)

Capacité électrique C (en Farad) / angle solide =

permittance b' (en Fd/sr)

Charge électrique  Q (en Coulomb) / angle solide =

FLUX d’excitation électrique F(en Coulomb /stéradian)

Charge magnétique ampèrienne  c (en Weber-sr) / angle solide =

FLUX d’induction magnétique Φ (en Weber)

Charge mésonique Y*(en m3-stéradian/s²) / angle solide =

FLUX d’induction gravitationnel G’(en m3/s²)

Charge mésonique linéique n*(m²-stéradian par s²) / angle solide =

potentiel d’induction gratationnel q’ -ou c²-( m²/s²)

Charge mésonique surfacique n’ (m-stéradian par s²) / angle solide =

accélération g (en m/s²)

Coefficient de cisaillement N’(en radian par Pascal) / angle plan =

coefficient d’élasticité  βt(en Pascal-1)

Coefficient phénoménologique A (en s-sr/m) / angle solide =

dispersion  d'(en s/m)

Constante de Planck h (en Joule-seconde)/ angle plan =

constante de Planck réduite(Dirac h) h(en J-s par stéradian)

Courbure T* (en radian/mètre)/ angle plan =

longueur inverse J(en m-1)

Débit-masse M*(en kg /seconde) / angle solide =

débit-masse spatial i' (en kg/s-stéradian)

Débit surfacique de courant r* (en Ampère/m²) / angle solide =

courant surfacique spatial  J(en A/m²-stéradian)

Densité linéique de charge q*(en Coulomb par m.) / angle solide =

potentiel d’excitation électrique  W(en C/m²-sr)

Dièdre H' (en m²-stéradian)/ angle solide =

surface   S(en m²)

Electrisation E’(en Volt-stéradian par mètre) / angle solide =

champ d’induction électrique  E(en Volt par m.)

Élastance spécifique t*  (en daraf-stéradian) / angle solide =

élastance  Ξ (en daraf)

Énergie E (en Joule) / angle solide =

énergie spatiale -ou dynamique- A* (en Joule/sr)

Énergie surfacique W’(en J/m²) / angle solide =

fluence énergétique  S’(en J/m²-stéradian)

Entité d’induction électrique  P(en V-m-stéradian) / angle solide =

FLUX d’induction électrique Ψ (en Volt-mètre)

flux surfacique y*(en m-2 -s-1) / angle solide =

débit de fluence(en m-2 -s-1-sr-1)

Force   F(en Newton) / angle plan =

constante de torsion z (en Newton par radian)

Impédance de milieu Zm(en Ohm-stéradian) / angle solide =

impédance électrique Z (en Ω)

Impulsion simple Q'i (en kg-mètre par seconde) / angle plan =

impulsion spécifique -ou angulaire- F*s(en kg-m / s-radian)

Impulsion de quantité de mouvement Q'i(kg-m/s) / angle solide =

flux dynamique F*k(en kg-m / s-stéradian)

Inertance Z*(en m²-stéradian par kg-seconde) / angle solide =

impédance énergétique Zé(en m²//kilo-seconde)

Longueur l(m) / angle plan =

distance angulaire D*(en m/rad)

Magnétisation  H’(en Tesla-stéradian) / angle solide =

champ d’induction magnétique  B (en Tesla)

Masse m (en kilogramme) / angle solide =

FLUX d’excitation gravitationnel L*(en kg/stéradian)

Masse linéique m*(kilogramme par mètre) / angle solide =

potentiel de Yukawa j*(en kg par m.-stéradian)

Masse surfacique ms(en kg/m²) / angle solide =

champ d’excitation gravifique g’(en kg/m²-sr)

Moment électrique coulombien Mé(en Coulomb-mètre) / angle solide =

moment électrique intrinsèque Mi(en C-m./ sr)

Moment de force M(en Newton-mètre) / angle plan =

moment de torsion MΓ(en Joule-couple)

Moment magnétique ampèrien M(en Ampère-m²) / angle solide =

moment électrocinétique Mn (en Joule/Tesla-sr)

Moment magnétique ampèrien Mg(en Ampère-m²) / angle plan =

magnéton  μ(en Joule/Tesla-radian)

Nombre d'onde  J(en m-1) / angle plan  =

nombre d'onde  angulaire  n'(en m-1-rad-1)

Perméabilité magnétique μ (en Henry-stéradian par m.) / angle solide =

inductance linéique l*(en Henry par mètre)

Perméance intrinsèque --(en kg-sr/A²) / angle solide =

perméance   -- (en kg/A²)

Polarisation électrique σ (en Coulomb par m²) / angle solide =

champ d’excitation électrique  D (en C/m²-sr)

Pôle magnétique (masse magnétique) K (en Ampère-m.) / angle solide =

FLUX d’excitation magnétique  B(en, A-m / sr)

Potentiel intrinsèque  a (en Volt-stéradian) / angle solide =

potentiel d’induction électrique  U (en Volt)

Puissance d’un feuillet magnétique  i ( en Ampère) / angle solide =

potentiel d’excitation magnétique  I(en déciGilbert)

Puissance surfacique p*(en W/m²) / angle solide =

luminance ou émittance D (en W/m²-stéradian)

Pression p (en Pascal) / angle solide =

énergie volumique spatiale V (en Joule/m3-sr)

Pression p (en Pascal) / angle plan =

module de torsion η*(en Pa/radian)

Rayon lr (en mètre) / angle plan =

rayon de courbure D* (en mètre par radian)

Réluctance r'(en Henry-sr) / angle solide =

réluctance spatiale L(Henry)

Surface S (en m²) / angle solide =

dièdre (en m²/sr)

Susceptibilité χ (en stéradian) / angle solide =

nombre sans dimension

Viscosité intrinsèque  u (en m²/s-stéradian)/ angle solide =

visco cinématique  n(en m²/s)

Vitesse angulaire ω en radian par seconde) / angle plan =

fréquence  f ou ν (en Hertz)

   Copyright Formules-physique ©