INTERACTION ELECTRIQUE

-interaction électrique

L'interaction coulombienne (ou interaction électrique ou Q.E.D) s'exprime par une force entre des charges électriques, elles-mêmes créées par des entité-charges d'induction électrique P et cela grâce aux bosons-véhicules dits photons

Chaque charge électrique Q ainsi induite s'accroche alors sur une particule baryonique (telles certains leptons, baryons, mésons) qui lui sert de support matériel (une charge électrique toute seule n'existe pas)

Ladite force concerne toutes les particules portant une charge électrique (mais ne concerne ni les neutrinos, ni les bosons-mésons neutres et fort peu les neutrons -car ceux-ci n'ont qu'une très faible charge électrique de 10-40 Coulomb chacun-

La loi exprimant cette force est la loi de Coulomb, similaire à celle de la gravitation (loi de Newton) C'est à cause de cette loi de Coulomb qu'on dit "interaction coulombienne" Toutefois en électricité, les charges de même polarité se repoussent, contrairement aux masses, qui s'attirent (en gravitation)

 

Q.E.D

On est ici dans le domaine particulaire et la loi de Newton-Coulomb s'écrit ici avec le correctif d'une constante de couplage, qui tient compte des interactions entre les particules les plus élémentaires (constitutives des Q, c'est à dire porteuses des charges vraiment super-élémentaires comme e/3 dans chaque quark)

= Q1.Q2.ζ.(1 + αé) / Ω.l²      ou accessoirement   = Q1.Q2.(1 + αé) / ε.Ω.l²

F(N)= force d'attraction électromagnétique coulombienne entre 2 charges électriques

induites Q1et Q2(C) qui baignent dans un milieu d'inductivité ζ(sr/F) ou de permittivité ε(F/sr) 

Ω(sr)= angle solide dans lequel s’effectue l’interaction (en général l’espace entier, soit 4 pi sr pour un système d’unités qui a comme unité d’angle le stéradian)

l(m)= distance entre Q1 et Q2

La constante de couplage de l'interaction Q.E.D est αé, dite de structure fine, et vaut

(# 1/137  ou  0,00729735253)

 

VERSION ANCESTRALE (SIMPLIFIÉE) de la LOI de COULOMB-NEWTON

Il s'agit de charge assez "grosses" et on ne tient pas compte de (on néglige) la constante de couplage donc >>>

= Q1.Q2.ζ’ / Ω.l²       ou   = Q1.Q2 / ε.Ω.l²

avec mêmes symboles

LOI de LAPLACE    c'est une conséquence de la loi précédente

= B.i.l.sinθ

avec F(N)= force s'appliquant sur un conducteur de longueur l(m)

i(A)= intensité du courant circulant dans le conducteur

B(T)= induction magnétique ambiante

θ(rad)= angle plan formé entre la direction du conducteur et le vecteur de B

 

INTERACTION ÉLECTROMAGNÉTIQUE

F = Q.[E + v.B.sinθ + d/ dt]

F(N)= force exercée par un champ électromagnétique (avec champ magnétique variable) sur une charge Q(C) en mouvement dans le vide

E(V/m)= champ d’induction électrique ambiant

B(T)= champ d’induction magnétique ambiant

v(m/s)= vitesse de mouvement de la charge Q

θ(rad)= angle plan entre la direction de B et la direction du mouvement de Q

dT(Wb/m)= variation de potentiel d’induction magnétique créée pendant le temps dt(s)

 

CALCUL du COUPLAGE en ÉLECTROMAGNÉTISME (POUR PARTICULES)

αé Q².z' / h.c = Q²  / ε.h.c

avec αé(sr)= constante de couplage, dite "constante de structure fine"

Elle est égale à 7,3.10-3  (c’est tout au moins sa valeur pour l’électron, mais elle augmente de quelques % pour les particules plus énergétiques)

h = Dirac h ou constante de Planck réduite (1,0545716.10-34J-s/rad)

Q(C)= charge électrique   z'(m-sr/F) = inductivité du vide

ε(F/m-sr)= permittivité du vide (8,854187817.10-12 F/ m)

et Ω(sr)= angle solide

 

RELATION ENTRE INDUCTION et INDUIT POUR L’ÉLECTRICITÉ

= φ'.Q.P

avec F(N)= force exercée entre une charge d’induction électrique P(V-m-sr)

et Q(C) sa charge électrique induite

φ'(m-2-sr -1)= fluence

   Copyright Formules-physique ©