NORMALISATION et RENORMALISATION

-normalisation et renormalisation

Dans certaines équations d’interaction, formulées normalement sous forme de viriel, sont exprimés des facteurs en 1/x , puis 1/x², puis 1/ x3, etc  

D'où, si x est < 1, il y a apparition de quantités tendant vers l'infini pour les termes virialisés d'ordre élevé

Pour éviter les anomalies survenant avec des termes impliquant l'infini, on régularise mathématiquement en trichant dimensionnellement sur chaque terme:

c’est une NORMALISATION -ou renormalisation si elle a plusieurs étages- (c’est une forme d’itération).

 

EXEMPLES

En chromodynamique (on applique une renormalisation dans le calcul de la constante de couplage)

En thermodynamique (zones critiques, ou distribution ou calcul des vitesses de particules constitutives) >>> normalisation

Par exemple dans un calcul des vitesses     v =  K.e(-mv²/ 2kT)   

le coefficient K est dit constante de normalisation et vaut  (m / 2.k.T)3/2

En physique particulaire : l'électron réel (habillé par son nuage de particules émises et réévacuées en permanence) est -une fois renormalisé- considéré comme un électron nu

En cosmologie, la renormalisation permet de résoudre les divergences de variations du facteur d'échelle envers diverses grandeurs



   Copyright Formules-physique ©