TéLéPHONE

-téléphone

 

Principe du téléphone

 

L'émission de la voix se fait à travers un microphone, qui transforme l'onde acoustique  en signal analogique

 

Le signal est alors échelonné (sur une échelle de 256 niveaux) et traité périodiquement (toutes les 125 microseconde) pour devenir un signal numérique

 

Il est envoyé (par câble ou par antenne radio) sous forme d'onde (de quelques Gigahertz)  

 

Il est enfin reçu par un appareil qui, inversement, re-traduit les signaux en analogique, qui seront transformés en onde acoustique par un haut-parleur

 

Les téléphones portables ont un champ électrique d'environ 6 V/m

 

Les antennes de téléphonie mobile émettent une puissance maxi de 30 Watts

 

(et leur champ à 5 m. de distance est au plus de 10 V/m)

 

Energie d'un téléphone portable

 

Un téléphone portable standard de l'an 2010 émet environ 150 milliwatts, soit donc une énergie horaire de 540 Joules

 

Le mythe de l'œuf de poule qui devient dur s'il est maintenu entre 2 portables est facile à infirmer :

 

Les portables émettent environ une énergie horaire de E# 1000 J. (à eux deux)

 

L'œuf exige une énergie Eoe pour devenir "dur" égale à : (ΔT. m. c')  avec ΔT = variation de température exigée (soit environ 70 degrés) c' = capacité thermique massique de l'œuf (soit environ 4.103J/kg-Kelvin) et m = masse de l'œuf (soit 6.10-2 kg)

 

Donc Eoe # de 1,7.104 J et il faudrait 170 heures pour cuire l'œuf (et encore sans compter les déperditions en tous genres)

Débits

Précisons d'abord que les débits des lignes servant à Internet ont un débit montant (émission) 2 à 6 fois plus faible que le débit descendant (réception)

La classification des débits est la suivante :

--les réseaux de téléphonie numérique eurent des débits de 56.000 bps (pour les plus anciens, style Numéris) ce qui correspondait au maximum que peut transférer une ligne téléphonique ordinaire)

--puis on a proposé jusqu'à 10 fois plus (ADSL émetteur) et même 300 fois plus (ADSL récepteur) c'était le haut débit : jusqu'à 25 mégabip/seconde (Mbps) cas des plus anciennes lignes téléphoniques ordinaires

--puis le très haut débit (ADSL) : à partir de 30 Mbps

--puis le réseau par fibre : de 50 à 1000 Mbps (c'est à dire un gigabps)

 

 

   Copyright Formules-physique ©