CYCLES STELLAIRES

-cycles stellaires

L'énergie des étoiles provient de réactions chimiques cycliques, qui transforment l'hydrogène en hélium (début des alourdissements successifs des corps simples stellaires)

Les symboles ci-dessous signifient: (1 Mev # 1,6.10-15 J) --- (21H et 31H = deutérium et tritium) --- (He = hélium) --- (n = neutron) --- (p = proton = 1 H) --- (n = neutrino) --- (α,β,g = rayons alpha, béta, gamma) --- (e = électron)



LE CYCLE C-N (CARBONE-AZOTE)

126C + p donne  >>> 137N + β+ donnant >>> 136C + e+ + n qui, avec un nouveau p  >>> donne 158O +  β + >>> donnant 157N  qui, avec un nouveau  p >>> donne 126C + 42He 

La récupération de 126C en fin de cycle, permet de recommencer le cycle (mais ayant permis de récupérer une énergie créant une température > 1010 K)

 

LE CYCLE C-N-O (CARBONE-AZOTE-OXYGÈNE) ou CYCLE DE BETHE

136C >>> donne 147N + p + g >>> donnant 158O + p >>> donnant  157N + e+ + n >>> donnant :

a))soit 168O + p + g  >>> donnant 179F + p + g >>> donnant 178O +  1H >>> redonnant  

147N + p + α  pour revenir au départ du cycle (168O + p + g)

b))soit 126C + p + α  >>> donnant 137N + p + g >>> redonnant 136C + e+ + n pour revenir au point de départ

Tout ceci avec émissions énergétiques (à chaque fois de 2 à 10 MeV)



LE CYCLE p-p

p est un proton (c'est à dire 1H) et l'association de 2 p produit une fusion thermiquement intéressante

1H +1H donne 21H + e+ n  puis 1H + 21H donne 31He + g + 5,49 MeV

puis (très tardivement) 3He + 3He donne 4He + 1H +1H + grosses énergies (13 MeV) permettant atteinte de températures supérieures à 106 K

Le cycle p-p  produit 98% de l'énergie solaire

   Copyright Formules-physique ©