MASSE MANQUANTE,MATIERE NOIRE

-masse manquante, matière noire

MATIERE NOIRE

La recherche de la matière noire est l'une des grandes questions ''à la mode'' de la physique du XXI° siècle

 

COMMENCONS par évaluer l'ENERGIE de l’UNIVERS

Equation aux dimensions de l'énergie: L2.M.T-2        

Symbole de l'énergie : E      Unité S.I.+ : le Joule(J)

 

Quand on mesure l'énergie de l’Univers à partir de sa masse estimée, on trouve que l'énergie présente dans l'univers est de 1,53.1070 Joules,

(c'est la formule d'Einstein E= m.c²   ce qui donne ici >> m # 1,7.1053 kg, multiplié par c² , le carré de la constante d'Einstein, à savoir 9.1016 m²/s²)

 

Toutefois d'autres types de mesures (impliquant entre autres les vitesses de rotations des galaxies), entraînent une estimation supérieure (environ 3,5.1071 Joules)

Ce rapport, de l'ordre de 23, entre les 2 approches citées, montre une incohérence, incompatible avec la théorie. Donc il faut supposer que la cause de cette divergence est due à quelque chose d'inconnu et d'invisible, que l'on nomme énergie manquante

Voir le chapitre "fluctuations d'énergie de l'univers", pour justification de ces valeurs

REPARTITION des ENERGIES de l'UNIVERS

Si l’on se risque à faire l’inventaire de l'énergie de l'univers (3,5.1071 Joules) on peut proposer cette répartition >>

(5 %) correspondent à l'énergie incluse dans la matière connue, dont :

..4% sont des hadrons baryons (essentiellement les étoiles)

..0,2% sont des leptons et bosons

..0,3% sont les photons du rayonnement du fonds diffus cosmos C.M.B

..0,5% sont des photons qui ne sont pas dirigés vers nous-et dont l'origine ne nous est donc pas perceptible- auxquels il faut adjoindre quelques autres photons & neutrinos

(23%) correspondent à l'énergie d'éléments mal connus et mal mesurables, comme des étoiles naines, des poussières, des corps non émetteurs d'ondes, d'autres corps sombres (on ne voit pas un tas de charbon froid sur un fond noir)

Cette matière-là existe bien, mais est absente de nos perceptions visuelles :

elle est dite matière noire

(-2%) correspondent à de l'énergie d’éventuelles particules supposées d’énergie négative, ou antiparticules (mais cela aggrave la différence !)

(1%) correspond à l'énergie des trous noirs, qui font disparaître certains supports visibles d'énergie (mais qui, vraisemblablement, les retransforme plus tard à travers d'autres supports mal théorisés)

(73%) correspondent à l'énergie du vide, dite aussi énergie diffuse, ou énergie radiante, ou champ de tachyons.Elle est dite énergie de point zéro, dans son acception infiniment unitaire.

Celle-ci se décompose en :

..23% d'énergie dite de masse manquante

Il faut rappeler ici que la masse réelle (baryonique) est une notion induite. Ce qui signifie qu'une masse unitaire (un baryon) est fabriquée par une autre entité, quand les fluctuations de la constante de gravitation sont favorables. Cette entité est  dite charge mésonique  et elle est la première née dans la création du monde  (elle est inductrice). Le baryon n'existe pas à l'état originel ou initial et il est le fils de la charge mésonique (en termes de physique, on dit qu'il en est induit)

La charge mésonique a pour dimension L3.T-2.A où l'on voit bien qu'il n'y a pas présence de masse

Et ce qu'on appelle la ''masse'' manquante, est en fait une masse incréée, encore en instance d'accouchement dans le giron de la charge mésonique.

Ce n'est pas -au sens littéral- de la ''masse'' manquante, mais c'est un potentiel énergétique, sous la forme de masse en attente de création. Comme les charges mésoniques n'ont pas d'interactions visibles dans le monde induit dans lequel nous vivons et mesurons des interactions, elles restent cachées dans le  milieu universel (le vide)

..18% correspondent à de l'énergie électrique qui --mêmes raisons que ci-dessus pour les masses-- n'est pas encore créée.Il existe des entités-charges d'induction électrique P (dimension L3.M.T-3.I-1.A) qui n'ont pas encore induit de charges électriques, tant que l'inductivité n'a pas atteint une valeur suffisante (c'est seulement à partir de cette condition fondamentale, que les charges électriques apparaissent) Auparavant, elles sont cachées à nos perceptions, mais n'en sont pas moins des grandeurs potentiellement énergétiques

..10% correspondent à de l'énergie de couleur qui --mêmes raisons que ci-dessus pour les masses-- ne sont pas encore créées. Il existe des entités-charges de viscosité intrinsèque (dimension L2.T-1.A) qui n'ont pas encore induit de couleurs , mais qui n'en sont pas moins des grandeurs potentiellement énergétiques

..8% sont de l'énergie de saveur qui --mêmes raisons que ci-dessus pour les masses-- ne sont pas encore créées. Il existe des charges magnétiques d'induction c (dimension L2.M.T-2.I-1.A) qui n'ont pas encore induit de saveurs, mais qui n'en sont pas moins des grandeurs potentiellement énergétiques

..14% d'énergie noire  proprement dite, parfaitement inconnue

Pour l'expliquer, beaucoup évoquent des particules inconnues, dites exotiques ou Machos, ou Wimps, ou Axions, etc...

D'autres évoquent des replis de l'espace, qui impliqueraient de l'énergie lovée en attente.Mais lovée  ou pas, il s'agit évidemment d'une énergie potentielle, qui est stockée invisblement dans le milieu.... et peu importe de savoir sous quelle forme !

 Il faut évoquer aussi l'énergie de bouillonnement, correspondant à la permanente création-disparition des pseudo-particules (celles qu'on nomme virtuelles, formant le cortège des vraies particules). Elles sont cées dans les zones où l'énergie de point zéro de l'espace dépasse la valeur basique et elles apparaissent puis disparaissent si rapidement qu'on n'a pas encore inventé d'outil permettant d'en mesurer l'aspect ni l'importance quantitative (ces particules arrivent et se détruisent en 10-24 seconde, tempsdéduit de la relation d'incertitude)

   Copyright Formules-physique ©