OSMOSE

-osmose

L'osmose est une forme de diffusion naturelle d’un composé fluide à travers une paroi semi-poreuse, qui perdure jusqu'au moment de l'équilibre des concentrations de part et d'autre de la paroi. C'est un phénomène nécessitant une paroi-membrane sélective.

L'osmose peut être passive (seules les différences de concentration sont en jeu) ou active (si les pressions ou une énergie complémentaire, imposent une poussée au fluide).

On l’étudie à travers les grandeurs ci-après :

CONCENTRATIONS

-l'activité osmotique

C'est la concentration de particules dans le cas d'osmose dans un fluide (unité  l’osmole) C'est une quantité de matière

-l'osmolalité

C'est un cas particulier de molalité (pour une osmose dans une solution), c'est à dire une quantité de matière par masse de produit

Equation aux dimensions structurelles : M-1.N

Symbole : l’0        Unité d’usage: l’osmole par kilogramme(osm/kg)

-l'osmolarité  est un cas particulier de molarité (pour une osmose dans une solution), c'est à dire une quantité de matière par volume de produit

Equation aux dimensions  : L-3.N    Symbole : B’0    

Unité d’usage: l’osmole par mètre-cube(osm/m3)

 

FLUX OSMOTIQUE

C'est un cas particulier de flux fluidique, dans le cas du passage à travers une paroi autorisant l’osmose

Equation aux dimensions : L2.M.T-3     Symbole de désignation : P       Unité S.I.+ : W

-cas général pour une paroi autorisant l’osmose

P= Δp.Qp

avec Po(W)= puissance transmise (appelée flux osmotique)

Δp(Pa)= différence de pression (la pression appliquée étant > pression osmotique)

Qp(m3/s)= perméabilité  de la paroi

-autre formulation >> E' = v.S.B’

où E'(mol/s)= flux de quantité de matière s’écoulant à travers une paroi perméable osmotique

v(m/s)= vitesse d’écoulement

S(m²)= surface de membrane

B’(mol/m3)= densité de quantité de matière volumique (concentration molaire volumique)

-le flux osmotique surfacique

est une densité superficielle du flux osmotique défini ci-dessus

(dimension M.T-3      et Unité S.I.+ : Watt/m²)

-cas pratique >>> pour rentabiliser l’extraction d’énergie à partir de l’osmose, il y a  nécessité d'un flux osmotique surfacique > 6 W/m²

 

PERMÉABILITÉ OSMOTIQUE

C’est un cas particulier de perméabilité, donc un débit, ici dit osmotique

Dimension L3.T-1       et unité S.I.+ : m3/s)

Q= P/ Δp

avec Qp(m3/s)= perméabilité de la paroi

Po(W)= puissance transmise (appelée flux osmotique)

Δp(Pa)= différence de pression osmotique

Cas d’une solution

Qp= Po.V* / R*m.T

où V*(m3/mol)= volume molaire du solvant

R*m(J/K-mol )= constante molaire (8,314 J/mol-K)

T(K)= température

 

PRESSION OSMOTIQUE

C’est une pression (dimension L-1.M.T-2       et Unité S.I.+ : Pascal)

-cas général: loi de Van’t Hoff

p= (R*m.T.B’)

avec po(Pa)= pression osmotique d’un corps diffusant à travers une paroi semi-poreuse, dans un milieu à température T absolue (K)

R*m(J/K-mol)= constante molaire des gaz (8,314 J/mol-K)

B’(mol/m3)= densité volumique de quantité de matière du corps dans la zone d’osmose

-cas d’une solution peu concentrée

po= (R*m.T.q) / V

où q(mol)= quantité de matière dissoute

V(m3)= volume du solvant

-relation entre pression osmotique et masse molaire

p= (R*m.T.m) / V.m’

où m’(kg/mol)= masse molaire du soluté

p(Pa)= pression

T(K)= température absolue

m(kg)= masse

R*m(J/K-mol)= constante molaire

La différence de concentration (de masse molaire) de part et d’autre de la membrane est telle que

-si le transfert a lieu vers le milieu concentré, c’est une osmose

-si le transfert se fait vers le milieu dilué, c’est une dialyse

-pression osmotique chez les êtres vivants

Elle atteint 106 à 7 Pascals

Nota: deux solutions dont les pressions osmotiques sont égales sont dites "isotoniques"

-cas de l’osmose à travers un sol

La loi de Van’t Hoff reste toujours valable:

p= ρ'.(R*m.T).l’m

avec po(Pa)= pression osmotique d’un sol poreux à travers lequel diffuse un corps dispersé de masse volumique ρ(kg/m3)

R*m(J/K-mol)= constante molaire, T(K)= température et l’m(mol/kg)= molalité du dispersé

 

LE DESSALEMENT de l'EAU de MER  par OSMOSE 

L'installation comporte un compartiment d'eau salée (pompée dans la mer), séparé (par une paroi semi perméable), d'un autre compartiment accueillant l'eau douce.

L'osmose, grâce à une augmentation de pression de l'eau salée, provoque la traversée de l'eau salée vers la douce, où se constate une augmentation de volume (et avec rétention des ions sels dans la membrane) L'opération exige bien sûr de l'énergie (pour augmenter la pression) de l'ordre de 2.10J/m(soit un peu plus de 5 kWh/m3)

Nota 1 : un autre mode de dessalement (concurrent de l'osmose) est la distillation

On évapore alors de l'eau (d'où une vapeur d'eau douce) et on la condense pour la faire redevenir liquide 

Nota 2 : un troisième mode de dessalement (concurrent de l'osmose) est l'échange ionique :

On utilise le principe du mouvement spontané des ions, qui vont d'une zone concentrée vers une zone qui l'est moins. On peut ainsi charger une zone en excès de sel, pour alléger (totalement) le sel contenu dans une autre zone

 

ÉNERGIE OSMOTIQUE

C’est une énergie provenant d'une variation des pressions de part et d'autre de la paroi

Dimension L2.M.T-2       et  Unité S.I.+ : Joule

ΔEh= V.Δp

avec ΔEh(J)= variation de l’énergie chimique dans le phénomène osmotique

V(m3)= volume transféré

Δp(Pa)= variation de pression entre les 2 côtés de la paroi poreuse

Δp tend naturellement vers 0 (égalisation à terme des pressions de part et d’autre)

Exemple de création d'énergie par osmose 

L'installation comporte un compartiment d'eau douce (pompée dans l'embouchure d'une rivière) séparé par une paroi semi perméable d'un autre compartiment d'eau salée pompée dans la mer. L'osmose provoque la traversée de l'eau douce vers l’eau salée où se produit une augmentation de pression et de volume.

Donc comme (pression x volume = énergie), il y a création d'énergie -la pression pouvant atteindre 25 bars-

 

OSMOSE INVERSE

Si on applique une pression hydrostatique sur le compartiment concentré d’une installation osmotique, on diminue (ou même annule) la pression

Le solvant pur va alors du "concentré" vers le "dilué"

Q= νo.p.Vm.S / R*m.l.T      et aussi   Q= f/ ΔV

où Qp(m3/s)= perméabilité de la membrane

νo(m²/s)= constante de diffusion

p(Pa)= pression osmotique

S(m²)= section de la membrane

R*m(J/K-mol)= constante molaire (8,314 J/mol-K)

T(K)= température (absolue)

l(m)= épaisseur active de la membrane

fp(particules/s)= flux de particules

ΔV(m3)= différence de volumes

 

INCIDENCE de l'ELECTRICITE en OSMOSE

Pour des fluides séparés par paroi osmotique (dite thermo-osmose pour les liquides) et soumis à une différence de potentiel, la différence de pression est fonction de ce potentiel:

Δp = U.gradσ 

p(Pa) est la pression, U(V) est la différence de potentiel et σ (C/m²) la polarisation

C'est l’effet Fontaine pour les liquides et l'effet Knudsen, pour les gaz

   Copyright Formules-physique ©