TéLESCOPES

-télescopes

Les télescopes sont des appareils optiques grossissant les objets lointains

Leur grossissement est noté commercialement par un nombre suivi de la lettre x (Exemple >> une lunette de 100x   grossit 100 fois)

LES TÉLESCOPES RÉFRACTEURS

sont des appareils optiques constitués uniquement de lentilles

Appareils incluant les lunettes d’approche--dont la longue-vue-- et

la lunette de Galilée

Le (F/D) est le terme commercial exprimant le rapport (focale sur diamètre)

F/D  couvre en pratique une plage de # 5 (pour étudier un ciel profond) jusqu'à 15 (pour les visions plus proches sur planètes)

Mais une lunette dite 60/700 a un F/D inverse, soit 700 /60 = 11,7

Pour tous ces télescopes, le grossissement minimal doit être

[diamètre objectif (mm) / 6] (grossissement dit équipupillaire)

En pratique il ne dépasse pas 2,5 fois le diamètre d'objectif (en mm)

L'éclairement dans l'appareil est fonction du carré de (D/F) donc

si F/D < 10, D/F est > 10 et le carré est > 100, donc avec fort éclairement

 

Lunette astronomique

Télescope composé de: 1 objectif formé de:

-- 2 lentilles accolées (1 lentille convergente crown-, verre léger, peu dispersif + 1 lentille divergente en flint-cristal, dispersif)

--et plus loin 1 oculaire constitué d’1 lentille simple

-son champ est le rapport (diamètre de l'oculaire / focale de l'appareil)

-son rapport d'ouverture dit (commercialement F / D) est le rapport (focale / diamètre d'objectif)

-son grossissement pour un objet à distance finie, est yγ = diamètre objectif / diamètre oculaire(ou encore: diamètre de l'objectif x puissance oculaire)

Par exemple, un télescope de F/D = 120/1000 et avec un oculaire de 100 mm aura un grossissement de (1000/100)=10

-la clarté maximale perçue est de 16% (pour un point lumineux du genre étoile mais elle est moindre pour un astre)

 

Lunette terrestre (ou longue-vue)

Télescope composé de :

--1 objectif convergent (lentille côté objet)

--1 lentille intermédiaire redresseuse

--et 1 oculaire convergent (lentille côté œil)

Son grossissement est yγ = focale objectif / focale oculaire (pratiquement yγ va de 30 à 60)

 

Lunette de Galilée

Télescope composé de:

--1 objectif convergent (lentille côté objet)

--1 oculaire divergent

Pour un cas afocal: son grossissement est = diamètre objectif / 2 donc peut aller jusqu'à # 100x

Pour autres cas : grossissement yγ(30x)

Pour un objet à distance finie grossissement = diamètre objectif / diamètre oculaire (ou diamètre de l'objectif x puissance de l'oculaire)

-clarté maximale = 15%   

-Surface angulaire de vue # 1/4 de la lune

 

LES TÉLESCOPES RÉFLECTEURS

Dans ces appareils, l’objectif est un miroir (on y inclut aussi, par extension, les radiotélescopes)

Le coefficient de dilatation volumique des verres de télescopes (αv, exprimé en K-1), va de 10-5 (verre courant) à 10- 6 (verre pyrex ou synthétique) et

même 10-7(verre céramique) 

-télescope à miroir(s)

-grossissement :  yγ = lf.Jp

où lf(m)= distance focale du miroir-objectif et Jp (m-1)= vergence optique (inverse de la distance focale) de l’oculaire

-la raison d’ouverture est le rapport: diamètre du miroir / distance focale

-s'il y a plusieurs miroirs, on a l'équivalent d'un diamètre de plusieurs mètres

-le télescope spatial Hubble a 2,40 m. de diamètre

On y atteint des pouvoirs intrinsèques de résolution de l'ordre de 1/tg 2θ # 100

 

Radiotélescope

Antennes allant jusqu'à 100 m.(et s'ils sont avec interféromètres, jusqu'à plusieurs dizaines de km)

Ils ont un mauvais pouvoir intrinsèque de résolution (1/400 seconde d'angle) car on est obligé d'utiliser une longueur d'onde de 21 centimètres (longueur d’onde de la raie d’hydrogène atomique, corps stellaire le plus usuel)

   Copyright Formules-physique ©