DIOPTRE

-dioptre

Un dioptre est un ensemble de 2 milieux transparents, mitoyens mais distincts, d’indices de réfraction différents.

Quand la surface de contact est plane, il s’agit de

dioptres plans, ou de lames à faces parallèles ou de prismes

Quand ladite surface est sphérique, il s’agit de lentilles

La pupille = zone d’accès de la lumière, dans un dioptre

 

DIOPTRE PLAN

Le stigmatisme est rigoureux à l’infini et sinon il est approché

(c’est alors l’approximation de Gauss)

 

DIOPTRE SPHÉRIQUE

la réfraction y est telle que : [n*o. lii(los- lr)] = [n*i. loi(lis- lr)]

avec n*i et n*0(nombres) sont les indices de réfraction des côtés image (intérieur du dioptre) et objet (extérieur)

Les indiçages des longueurs l (m) sont respectivement :

oi = distance de l'objet au point d’incidence du rayon dans le dioptre

ii = distance de l' image au point d’incidence du rayon dans le dioptre

is = distance image à sommet du dioptre

os = distance objet à sommet du dioptre

r = rayon du dioptre sphérique

Le stigmatisme est rigoureux à l’infini et sinon approché (c’est alors l’approximation de Gauss)

 

INVARIANT de LAGRANGE-HELMHOLTZ

Dans le cadre d'un système centré (sur le même axe optique) la relation entre toutes les réfractions à travers les divers éléments ou appareils se succédant sur ledit axe, est un invariant (dit de Lagrange-Heltmholtz):

[no.lo.θvo] = (-1)s.[ni .li .θrc]

où no et ni sont les indices côté objet et côté réception finale image

lo et lisont les hauteurs des objet et image (perpendiculaires à l'axe optique)

θvo et θrc sont les demi-angles de vue de l'objet et de réception du rayon côté image

s(nombre) est la somme des réflexions subies à travers le système

   Copyright Formules-physique ©