BIRéFRINGENCE

-biréfringence

La réfringence est la qualité d'un milieu tendant à dévier un rayon lumineux qui y entre

La biréfringence (ou double réfraction) est un cas particulier de polarisation optique, amenant une double réfraction d'un rayon lumineux entrant dans un matériau anisotrope

(l'indice de réfraction dépend de la direction de la polarisation)

Le 2° rayon réfracté ne suit pas la loi de Descartes

 

BIREFRINGENCE NATURELLE

La biréfringence est une qualité naturelle de certains cristaux (quartz SIO2, ou émeraude Cl3Al2Si6O18 ou spath Ca CO3.....)

 

BIREFRINGENCE sous CONTRAINTE MECANIQUE

C'est le domaine de la photoélasticimétrie

 

BIREFRINGENCE SOUS un CHAMP d'INDUCTION ELECTRIQUE

Il s'agit d'un effet Faraday et les équations générales sont :

Δn* = Ai1.λ.E².(G)       et    Δn* = Ai2.λ.p*

Δn* = différence des indices de réfraction résultants

Ai1 & 2 = coefficients dimensionnels, fonctions du matériau

λ(m)= longueur d’onde

E(V/m)= champ d’induction électrique ambiant

(G)= grandeur, différente selon les cas (voir ci-après)

--cas particulier de Pockels (pour des cristaux)

Δn* = Ai1.λ.E².(1/U)      ou    Δn* = Ai2.λ.p*

(G) de la formule générale est ici l’inverse d’un potentiel d’induction électrique U(V)

p*(W/m²)= puissance surfacique

--cas particulier de Kerr (pour des liquides et solides)

Δn* = Ai3.l.E²

(G) de la formule générale est ici un nombre (sans dimension)

Ai3 = coefficient, fonction du matériau (égal ici à 3.10-14 m-V-2)

E(V/m) = champ d’induction électrique de plus de 106V/m

 

BIRÉFRINGENCE SOUS un CHAMP d'INDUCTION MAGNETQIUE

c'est le cas dit de Cotton-Mouton (pour des liquides)

Δn* = Ai4.λ.E².q’       ou   Δn* = Ai5.λ.B2

(G) de la formule générale est ici q’ (une énergie massique, en J/kg)

B(T) = champ inducteur magnétique = / v (v est la vitesse de l’onde lumineuse, en m/s)

et E(V/m) le champ électrique d'induction

 

DICHROÏSME

C'est le nom de la différence entre 2 indices de biréfringence

   Copyright Formules-physique ©